×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Centimes

Par L'Economiste| Edition N°:3280 Le 20/05/2010 | Partager

Une bonne perception des chiffres et des quantités est absolument essentielle dans un environnement quel qu’il soit. Chaque pays a ses pratiques. Au Maroc, les habitudes ont la peau dure. Le dirham est depuis longtemps la monnaie nationale, mais certaines analyses continuent de compter en centimes. Les sommes deviennent du coup dérisoires avec des conséquences qui appellent quelques commentaires. Ainsi l’on peu lire en manchette d’une publication, au sujet d’un litige entre associés, qu’un chèque «de plus d’un milliard a disparu». C’est donc de 10 millions de DH dont il s’agit, somme non négligeable certes, mais qui peut reléguer l’affaire à la rubrique faits divers. Il y a aussi ce club de foot, le Wydad, champion 2010, qui reçoit, dit-on, un chèque de «210 millions» alors que c’est en réalité un modeste 2 millions de DH qui peut expliquer bien des maux du foot marocain!Ou encore ce détournement de fonds dans cette institution publique, annoncé en «milliards» mais lequel transformé en dirhams, n’est pas loin du vol à l’étalage!Cette gymnastique, qui traduit une mauvaise appréciation des chiffres avancés par ceux qui les examinent, ne compromet pas seulement les réflexes, mis à rude épreuve. C’est carrément l’évaluation de l’action gouvernementale, et parfois aussi de l’appareil statistique public qui s’en trouvent biaisés. Nous n’avons certes pas tous la même perception des montants mais il est sans doute recommandé d’aller vers le référentiel commun, de manière à garantir une certaine logique et obtenir les analyses les plus cohérentes possibles. En prenant garde de ne pas aborder ces affaires en centimes, l’on évite du coup une mauvaise lecture et des interprétations décrochées de l’objectivité que devraient permettre normalement les chiffres. Sur l’importance ou pas des projets, des sujets aussi. Mohamed Benabid

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc