×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Casablanca

Par L'Economiste| Edition N°:1684 Le 15/01/2004 | Partager

Il y a parfois des succès risqués. Nul ne se plaindra du succès de la politique touristique quand elle permet de traverser sans laisser des plumes une tempête comme celle des attentats du 16 mai 2003. Mais la confiance et l'investissement dans cette politique peuvent parfois donner des initiatives plus ou moins bienvenues. C'est ce que l'on voit sur le front de mer de la troisième destination touristique du pays, Casablanca. On sait que cela marche et va marcher de mieux en mieux, donc les investissements se font: entre le Palais et le restaurant “A ma Bretagne”, une “maison” peinte en rose a poussé sur le bord de la plage; à côté, caché par de hauts murs, tout un “programme” est en construction… Visiblement, si Casablanca n'a pas encore fini de tourner le dos à la mer, quelques Casablancais ont bien compris que tôt ou tard, sous la poussée de la vision 2010, il y a quelque chose à faire sur la côte. On peut bien appeler ces initiatives des spéculations, à condition ne pas encore une fois raisonner à l'envers et se mettre à pourchasser ces gens pour ne rien faire à leur place. Ce qu'il faut bien voir, c'est qu'elles montrent une voie, et il ne tient qu'à la municipalité, aux élus, ou s'ils n'en sont pas capables, aux autorités nommées de développer un plan cohérent, intelligent et qui va rapporter emplois et richesses pour valoriser la côte.En fait, ce sont des quantités de choses qu'il y a à faire, à construire, à valoriser sur cette côte. Mais si l'on veut en profiter à plein, il faut l'organiser correctement, avoir une vision pour Casablanca et son océan. Que l'on se souvienne! Cela paraissait impossible qu'il existe un jour une “vision pour le tourisme au Maroc”, on s'est même moqué de l'idée des 10 millions de touristes et voilà que ça démarre très bien. Pourquoi pas une vision aussi pour Casablanca? mais il faut se dépêcher car la nature a horreur du vide. Déjà, elle travaille à le combler.Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc