×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    L'Edito

    Bilan

    Par L'Economiste| Edition N°:2571 Le 17/07/2007 | Partager

    AUJOURD'HUI, mardi 17 juillet, le Premier ministre doit présenter officiellement le bilan de son gouvernement, dont la plupart des membres sont déjà en campagne pour les élections du 7 septembre.Parvenir à faire tenir ensemble, et pendant cinq longues années, la coalition gouvernementale tient dans les talents du Premier ministre. Etablir, avec la complicité du Souverain et des ministères dits de souveraineté, la place du Premier ministre à la tête incontestée du gouvernement fut aussi de ces révolutions silencieuses à inscrire à l’actif de Jettou. Son successeur aura-t-il le même savoir-faire pour maintenir l’acquis démocratique d’un chef de gouvernement qui gouverne?Pousser le vieil Istiqlal à se rajeunir, à reprendre sa place historique auprès de la bourgeoisie libérale, c’est aussi signé Jettou, qui néanmoins a complètement raté l’exercice similaire chez l’USFP. La bonne tenue des organes sécuritaires et judiciaires dans les bourrasques terroristes est aussi à mettre en valeur: d’autres pays plus démocratiques que le Maroc ont laissé se dégrader certains des droits de l’Homme pour gagner en sécurité. Ce ne fut pas le cas du Royaume.Redressement du secteur public, dont les problèmes s’accumulaient depuis 30 ans; résolution des négligences cinquantenaires dans les caisses de retraites; amplification du programme touristique; lancement d’un programme crédible de logements et d’urbanisme; raccourcissements des délais d’exécution administrative; appui efficace aux grands chantiers organisés au niveau du Palais; réduction de la pauvreté et du chômage… Les succès économiques et sociaux de Jettou et de son équipe sont connus et loués, y compris dans l’opposition. Mais il y a les trous noirs de l’Education, de l’Agriculture, de la Santé et de l’Energie. Mauvais casting, négligences voulues ou équilibrisme de politiciens? Dans ces quatre secteurs, la facture sera lourde.Nadia SALAH

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc