×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Bêtise

Par L'Economiste| Edition N°:2689 Le 09/01/2008 | Partager

Ce n’est rien d’autre qu’une grosse bêtise; pourtant elle est inscrite dans la loi. Depuis le 1er janvier, les actions achetées en Bourse sont taxées différemment, suivant qu’elles sont acquises en direct ou par le biais d’un OPCVM. Personne n’a voulu ruiner les OPCVM, les organismes de placement collectif en valeurs mobilières, un véhicule commode qui permet aux petits épargnants de placer en Bourse sans avoir le souci de la gestion. Leur succès phénoménal montre bien leur utilité. Sans ce système, la couche moyenne n’aurait pas accès à la Bourse.Alors pourquoi les surtaxer? Par simple bêtise! Par négligence plutôt.Quelqu’un n’a pas fait son travail dans la chaîne de décisions législatives, travail chez les élus et aussi chez les associations professionnelles.Quand l’association des sociétés de Bourse restait coite (pour ne pas avoir l’air de critiquer le fisc!), la CGEM est montée au créneau pour faire amender le taux d’imposition des bénéfices en Bourse. Cela a relativement bien fonctionné puisque les épargnants, grands et petits, y ont gagné 5% mais il fallait aligner les OPCVM en actions. Et à cela, personne n’a fait attention, ni les sociétés de Bourse dont c’est pourtant le travail quotidien, ni leur association professionnelle qui, de toute manière, a l’air d’être aphone, et encore moins les parlementaires des deux Chambres dont la raison d’être est l’étude et le vote des lois. Quelles leçons faut-il tirer de cette bêtise qui attendra l’année prochaine avant de pouvoir être corrigée?Deux leçons. D’abord, les professionnels doivent cesser de considérer que ce qui se passe au Parlement est quantité négligeable. Dans une démocratie, le Parlement est le lieu géométrique de la vie en société. Cette bêtise nous l’enseigne brutalement.Ensuite, le travail des élus est de plus en plus technique, de plus en plus sophistiqué. Il faut qu’ils s’organisent en conséquence.Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc