×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Barrières

Par L'Economiste| Edition N°:1194 Le 28/01/2002 | Partager

Le monde entier a les yeux rivés aujourd'hui sur Marrakech.La ville ocre abrite le Forum mondial de la sécurité sanitaire des aliments, le premier du genre. Il était temps. La mondialisation des échanges et les normes internationales ont accru la sensibilisation aux problèmes de sécurité alimentaire, mais jamais pareille rencontre n'avait été organisée. L'enjeu est donc de taille.A y voir de plus près, il n'est plus juste, aujourd'hui, de raisonner local. La sécurité sanitaire des aliments ne peut donc plus être exclusivement une question de politique intérieure. Les frontières n'étant pas hermétiques, les risques voyagent aussi. D'ailleurs, aucun pays ne peut se targuer d'afficher un risque zéro. Et le niveau de développement n'y change rien. En fait, ce qui distingue un pays d'un autre, c'est sa capacité à gérer le risque, à produire des normes. Le secteur agroalimentaire n'est-il pas le plus réglementé au monde? Normal, c'est de santé humaine qu'il s'agit. Pas étonnant donc que des barrières sanitaires s'élèvent toutes les fois qu'un pays se sent menacé ou que les produits qu'on lui offre sont en deçà des normes auxquelles il se soumet déjà.Les responsables marocains devraient mettre à profit cette grand-messe pour revoir leur système de contrôle. Les opérateurs veulent moins d'intervenants, une espèce de guichet unique, pour une plus grande efficacité. Mais avant le contrôle des produits, il y a cette nécessaire mise à niveau de l'appareil productif pour répondre aux exigences sanitaires des marchés local et, il ne faut pas l'oublier, international.Quand on sait que les exportations de produits alimentaires représentent environ le cinquième de nos ventes à l'étranger et que les marchés classiques se tarissent, il n'est plus permis de faire dans l'à-peu-près.Hakima EL MARIKY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc