×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Zones industrielles: Des lots à moins de 140 DH le m2

Par L'Economiste | Edition N°:2255 Le 14/04/2006 | Partager

. Réhabilitation des infrastructures pour désenclaver la région . Agriculture, agroalimentaire et tourisme rural, secteurs-clés. Mais déficit en matière de promotionLa région de Tadla-Azilal veut rattraper son retard. Elle puise aujourd’hui dans son potentiel pour reprendre un souffle salvateur. Ressources humaines, infrastructures, cadre de vie, opportunités d’investissement, la région a en effet de sérieux atouts. De grandes opportunités existent dans la région pour les investisseurs et les créateurs d’entreprise, affirme le wali, Mohamed Derdouri. . L’Economiste: Quand il arrive à Béni Mellal, le visiteur constate que la ville est en chantier. On a l’impression aussi que c’est une ville qui sort d’un sommeil de plusieurs années… Est-ce le cas? - Mohamed Derdouri: La ville de Béni Mellal vient en effet d’entamer sa mise à niveau globale pour les quatres années à venir. Ce plan vient d’être adopté par le Conseil municipal après un diagnostic minutieux et une large participation de la population et la société civile. Les actions englobent les infrastructures, les équipements socioculturels, les espaces verts et de détente, les zones d’activités économiques et la protection de la ville contre les inondations. Cela nécessitera un budget de 600 millions de DH. A noter enfin que ce projet de restructuration coïncide avec la mise en place des actions de l’INDH et l’adhésion de Béni Mellal à l’Agenda 21. . Des opérations de «séduction» sont entamées, en partenariat avec le CRI, pour faire découvrir les potentialités de la région. Qu’offre de plus la province de Tadla-Azilal par rapport à ses régions voisines? - La région de Tadla-Azilal dispose de nombreux atouts et d’énormes potentialités, tant sur le plan naturel et agricole qu’humain. De par sa position de carrefour, des grands axes routiers reliant les grands centres économiques du Royaume et son ouverture sur le grand sud marocian via Midelt, Imilchil et Skoura, la région permet aux investisseurs de toucher un marché important de consommateurs, estimé à plus de 17 millions d’habitants, dans un rayon de 300 km. La population de cette région, estimée à 1,5 million d’habitants, dont 60% ont moins de 25 ans, constitue un bassin de main-d’œuvre disponible, mais aussi qualifiée, grâce à un large éventail de formations (Faculté des sciences et techniques, Faculté des lettres, ISTA). . Et les ressources naturelles? - L’exploitation de plus de 6.000 hectares de gisement de phosphates et l’existence de nombreux indices minéralogiques, le secteur minier constitue un autre pilier de développement pour la région. . Investissement implique de bonnes communications. Aujourd’hui, on ne peut pas dire que la ville soit correctement desservie. Y a-t-il des projets d’amélioration notamment du réseau routier? - Sur le volet des infrastructures de communication, d’énormes efforts ont été fournis pour le désenclavement des zones rurales dans le cadre du PNRR. Actuellement, la région dispose de plus de 2.400 km de réseau routier, dont 1.570 km revêtus. Plus de 1.000 km de réseau sont prévus à l’horizon 2015. D’ailleurs, les plus importants sites touristiques et de production sont actuellement desservis par un réseau routier répondant aux normes. Mais le handicap souvent soulevé par les opérateurs économiques, réside dans la nécessité de réduire le temps de transit entre la région et le pôle économique du Royaume, Casablanca. Une solution pour lever ce handicap est en cours d’étude.. On parle aussi d’une autoroute…- En effet, suite au travail de sensibilisation sur la nécessité d’une liaison rapide entre la région Tadla-Azilal et Casablanca, effectué par les acteurs politiques et économiques des régions Tadla-Azilal et Chaouia-Ouardigha, l’étude d’une liaison autoroutière entre Béni Mellal et Berrechid a été entreprise par le ministère de l’Equipement. Des données objectives militent pour la réalisation de cet important projet structurant dans les plus brefs délais.. Quelles sont les niches économiques qui pourraient permettre à la ville de décoller? - La vision stratégique du développement économique de la région est basée sur 4 axes porteurs:L’agriculture et l’agro-industrie, avec les services liés à ces deux secteurs, y compris les industries liées à l’économie de l’eau. La valorisation des produits de terroir et des produits de niches (caroubiers, plantes médicinales, apiculture) est également un secteur porteur pour les zones de montagnes et les hautes vallées.Le tourisme et l’artisanat, eu égard aux énormes potentialités naturelles, culturelles et à la proximité des grandes régions émettrices de touristes (Casablanca, Rabat, Marrakech, Fès). . L’immobilier comme partout, est en plein essor aussi…- Effectivement. Le secteur des BTP constitue également un créneau porteur, vu l’évolution de l’urbanisation connue par la région, le taux est passé de 16% en 1971 à 38% à 2004. Ce secteur est animé également par la forte demande des MRE originaires de cette région. La création de deux zones d’urbanisation nouvelle (Béni Mellal et Fqih Ben Saleh) est à l’étude. . La zone industrielle est-elle opérationnelle?- Les travaux de viabilisation de la zone industrielle de Béni Mellal, d’une superficie de 32 hectares, répartie en 147 lots, sont achevés. Les 147 lots sont titrés. A ce jour, le taux d’affectation des lots est de 64%. 52 lots sont actuellement disponibles et le taux d’occupation est de 45%. Quant au taux de viabilisation, il est de 26%. Aujourd’hui, 30 unités sont installées dans cette zone et sont opérationnelles. Les prix de cession des lots varient entre 120 DH/m2 et 140 DH/m2.Par ailleurs, d’autres zones industrielles ou d’activité économique sont en cours d’étude dans les communes de Fqih Ben Saleh, Kasbat Tadla et Souk Sebt.. Quel est enfin le budget consacré à la promotion de la région? - Malheureusement, les budgets réservés à la communication sont en deçà du potentiel de la région Tadla-Azilal. Cependant, la prise de conscience quant au manque de notoriété et d’image dont pâtit la région Tadla-Azilal est là. De même, des actions concrètes seront bientôt entreprises pour combler ce manque et seront de dimension nationale et internationale.


L’agro-industrie, un levier

Dans le domaine agricole et agro-industriel, Tadla-Azilal offre des opportunités réelles d’investissement. Le périmètre irrigué de Tadla, de plus de 180.000 hectares, soit 18% de la superficie irriguée au Maroc, est le premier périmètre aménagé au Maroc (1941). Ses importantes ressources en eau et ses terres fertiles offrent la possibilité de productions riches et variées. C’est ainsi que cette région contribue à des taux élevés, à la production agricole nationale: 30% pour le sucre, 20% pour les agrumes, 19% pour le lait et 17% pour l’oléiculture. «En somme, Tadla-Azilal est une région leader en matière d’agriculture», ajoute le wali. . Synergie «Dans le souci de garantir aux investisseurs un service de qualité, la wilaya de la région Tadla-Azilal a mis en place un cadre de concertation permanent», souligne Derdouri. Il s’agit de 6 pôles thématiques (pôle Economie et Investissement, pôle Agriculture, pôle Infrastructures, pôle Education et Culture, pôle Urbanisme, Habitat et Aménagement et pôle Social). Ces structures ont pour principal objectif la création de synergies et la fédération des moyens des différents intervenants. La création de ces pôles vient renforcer les facilités déjà mises en place dans le cadre de la gestion déconcentrée de l’investissement.Propos recueillis par Fatima EL OUAFI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc