×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

ZI de Tanger: 50 millions de DH partis en fumée suite aux inondations

Par L'Economiste | Edition N°:948 Le 01/02/2001 | Partager

De notre correspondant, Ali ABJIOU. C'est un lourd bilan que dressent aujourd'hui les industriels de la ZI de Moghogha. La construction d'un barrage s'impose, si l'on veut réduire les dégâts pour les prochaines années C'est l'heure des bilans à la zone industrielle de Moghogha après les intempéries qu'a connue la région en fin d'année dernière. (Voir L'Economiste du 3 janvier 2001 ou www.leconomiste.com). Les dégâts ont été évalués, selon l'Association des propriétaires de la zone industrielle de Tanger à la rondelette somme de 50 millions de DH. Ce chiffre inclut les pertes enregistrées par les entreprises, évalué à 30 millions de DH ainsi que les dégradations des infrastructures de la zone, estimées à 20 millions de DH. Les eaux ont atteint des niveaux de plus d'un mètre à certains points et les traces sont encore visibles sur les murs de quelques unités. Les dégâts au niveau de l'infrastructure sont notables, surtout à l'entrée de la zone où des pans entiers de bitumes ont été arrachés par endroits. Les flots d'eau ont également obstrué le réseau d'assainissement pluvial par l'accumulation de boues et branches d'arbres. Le petit canal a souffert lui aussi de l'importance des précipitations ce qui a provoqué l'effondrement d'une de ses parties suite à l'affaissement de la chaussée qui le sépare de la route de Tétouan qui longe la zone. De l'autre côté, le grand canal a subi d'importants dommages. A rappeler que ce dernier venait juste de connaître le démarrage des travaux de mise à niveau prévue pour renforcer l'infrastructure de la zone avec un budget total de près de 10 millions de DH. Et c'est justement ce grand canal qui est pointé du doigt comme étant le responsable des récentes inondations. Le manque d'entretien, mais aussi le faible débit qu'il est capable de supporter ont été à la base de la catastrophe, expliquent les industriels dans leur rapport rendu public la semaine dernière. Comme tout canal, ce dernier a besoin d'un entretien annuel qui consiste dans le curage de ses parois pour éliminer les dépôts boueux et sableux déposés par l'eau. Mais il semblerait que cette année, cette opération n'a pas été entamée à temps. «Les industriels ont dépensé près de 3 millions de DH durant ces quatre dernières années dans le seul curage, du grand canal. Or, le problème n'est pas uniquement celui du curage, mais aussi de capacité de débit du canal«, explique M. Adil Raïs, président de l'Association de la zone industrielle de Tanger (Moghogha). Pour mettre un terme définitif à ce problème vécu par les industriels, la construction d'un barrage colinéaire en amont du grand canal s'impose pour contrôler le flot des eaux. Cette idée déjà avancée, il y a des années, n'avait pas reçu l'aval du Ministère des Travaux Publics. Le projet avait été estimé trop cher et techniquement non viable. Les industriels de la zone demandent en particulier à ce qu'une nouvelle étude soit lancée et la construction entamée dans les plus brefs délais. Dans ce sens, une délégation d'industriels de l'AZIT a déjà pris rendez-vous avec le ministre de l'Industrie en vue de lui exposer le bilan après ces inondations et plaider en faveur de ce projet de barrage. Entre-temps, les locataires de la zone industrielle pensent sérieusement à demander des comptes concernant l'étude et l'aménagement de la zone. Une action en justice n'est pas écartée, vu que la zone a été aménagée sur des terrains considérés comme “dangereux”, car inondables. Une erreur dont les industriels doivent supporter le prix tous les hivers.


La zone en chiffres

La zone industrielle de Moghogha s'étend sur près de 140 ha et regroupe 120 unités industrielles. Elle emploie plus de 25.000 personnes dans les domaines du textile et de l'industrie en particulier. Créée dans les années 70, la ZI connaît depuis des problèmes d'assainissement. A. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc