×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Youssou N’Dour au festival de Dakhla

    Par L'Economiste | Edition N°:3205 Le 04/02/2010 | Partager

    . Les artistes viendront du Sénégal, Espagne, Mozambique… . Des stars de la chanson sahraouie et amazighe invitées LE festival Mer et Désert de Dakhla, qui en est à sa quatrième édition, est prévu du 26 au 28 février. L’événement connaît un succès grandissant d’année en année. En témoigne le nombre croissant de sportifs, d’artistes et de journalistes qui s’y rendent. Sa renommée dépasse les frontières puisque des champions de sports de glisse viennent du monde entier, à la recherche de sensations fortes et de compétitions. Côté artistes, les organisateurs n’hésitent pas à faire appel à de grandes stars internationales. C’est donc l’occasion de visiter cette jolie petite ville du Sud, qui ne demande qu’à être connue et valorisée. Elle a d’ailleurs beaucoup à offrir: de belles plages à perte de vue, de bons restaurants offrant du poisson frais et une ambiance particulière. Reste aussi beaucoup à développer en termes d’infrastructures, routes, équipements touristiques et hôteliers. Tout le tissu économique de la région a fortement besoin d’être dynamisé. Les autorités locales de la ville l’ont bien compris et c’est pour développer la région qu’ils ont initié ce festival très attendu, tant par la population que par les milliers de visiteurs qui s’y donnent rendez-vous, pour profiter des concerts gratuits et d’une ambiance chaleureuse. Cette année, le festival va accueillir le célèbre chanteur sénégalais Youssou N’Dour. Côté chanson marocaine, Abdelhadi Belkhayat contribuera à l’animation de la station balnéaire. Au programme aussi, des concerts de Zghailina, une valeur sûre de la chanson sahraouie, Maalouma, auteur, interprète et compositrice de Mauritanie. Il y aura aussi le groupe mozambicain Positivo, créé en 2008 comme support artistique de l’association de lutte contre le sida Positivo Mozambique. A noter la participation de Ojos de Brujo, un groupe de Barcelone mélangeant reggae, hip-hop, rap et rock. Pour les amateurs de musique amazighe, le groupe Oudaden, composé d’une dizaine de jeunes passionnés du Souss, sera au rendez-vous. Saïda Charaf, chanteuse originaire de Laâyoune proposera un répertoire sahraoui et amazigh. Fatima Zahra Laaroussi est également invitée. La diva chante aussi bien le chant classique arabe que la variété occidentale, sans oublier la musique andalouse. Côté musique populaire, le très apprécié Daoudi fera danser les foules. Autres artistes au programme: Doueh, Tony AllenSelmou, Aziz Sahmaoui, Aronas et DJ Mood. Le festival renouvellera l’expérience «Femmes d’ici et d’ailleurs», un espace de partage et d’échange entre les femmes de la région, les championnes de glisse et les journalistes. Les jeunes de la région pourront profiter des ateliers sportifs et artistiques et peut-être se découvrir de nouvelles vocations…Dans un souci écologique, le ministère de l’Education nationale et les associations Planète Citoyenne et Surfinder Fondation vont mener une opération de sensibilisation dans les lycées et écoles.Nadia BELKHAYAT

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc