×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Culture

    WAP: L'Internet mobile

    Par L'Economiste | Edition N°:1111 Le 28/09/2001 | Partager

    . Aujourd'hui, on peut faire une réservation restaurant, hôtel...) ou faire ses courses via son téléphone portableLe Wap (Wireless Application Protocol) ou protocole de communication sans fil a été développé pour permettre l'accès à Internet via un terminal léger et portable (téléphones, assistants personnels etc.).Depuis 1997, les principaux intervenants dans le monde du téléphone sans fil se sont concertés afin de mettre au point une telle technologie.Il faut dire que les enjeux sont énormes, car si on compte aujourd'hui tous les abonnés au téléphone mobile dans le monde, les prévisions laissent penser qu'en 2004, le tiers de ces abonnés se connectera à Internet via un téléphone portable.En clair, l'objectif est de vous faire surfer sur votre portable comme vous le feriez depuis votre ordinateur. Ainsi, l'on peut via son téléphone portable réserver un restaurant, un hôtel, offrir des fleurs, faire ses courses, trouver le meilleur itinéraire etc... Bref, tout ce que l'on pourrait faire depuis chez soi sera accessible via un téléphone WAP. Mais attention ce n'est pas tout. Regarder un film ou envoyer des photos de vacances aux cousins d'Amérique via votre portable sera bientôt d'une dramatique banalité, mais le plus fort c'est que votre téléphone pourra vous prévenir si vous passez à côté d'une boutique où se trouve le dernier album de tel ou tel autre groupe que vous recherchez depuis longtemps.Encore une fois, cela se passe chez les autres. Le WAP a du mal à s'installer dans notre pays. Les téléphones munis du système WAP sont quant à eux commercialisés à des prix abordables, mais les prestataires de ce service se font plutôt rares.Au Maroc, le développement du WAP est entravé par la quasi-explosion du SMS. De plus, ce protocole nécessite des plates-formes spéciales. Les entreprises tentées par cette expérience seront amenées à développer des sites WAP, différents des sites HTML puisque faits selon des langages de programmation différents. A ce jour, seule une petite poignée de prestataires en télécommunications commercialise des services WAP. Mais le plus impressionnant est que beaucoup de Marocains disposent déjà de téléphones portables contenant des applications WAP, mais n'en sont même pas conscients ou, au meilleur des cas, n'en voient pas l'utilité.Parmi les entreprises qui ont osé l'expérience, figurent en bonne place la Bourse de Casablanca et le secteur bancaire. Parce qu'il faut savoir qu'il ne suffit pas d'avoir un téléphone portable pour se connecter à Internet. Les entreprises devront développer des plates-formes WAP d'informations, différentes des sites Web qu'on a l'habitude de voir sur Internet. Car pour avoir une page Web en bonne et due forme affiché sur son petit téléphone mobile, il faudra avoir l'UMTS. Et c'est là une technologie qui en est encore à ses premiers pas... en Europe.Il faut dire cependant que l'opérateur historique, principal prestataire de ce genre de services, ne fait pas assez de communication pour en vulgariser l'utilisation. Les prix exercés par ce dernier ne sont pas encourageants non plus. Et dire, qu'ailleurs, on prépare déjà la révolution UMTS. Driss Bennani

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc