×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Wade dénonce le chantage des Européens

Par L'Economiste | Edition N°:2684 Le 02/01/2008 | Partager

. Les accords de partenariat sur la sellette. Les Asiatiques, eux, n’exigent rien en retourLe président sénégalais Abdoulaye Wade a déclaré vendredi dernier que les pays asiatiques font mieux que l’Union européenne (UE) pour l’Afrique, soulignant les «largesses» asiatiques face au «chantage» européen sur les Accords de partenariat économique (APE), rapporte l’agence de presse sénégalaise (APS). Ce chantage consiste selon lui à dire aux pays du bloc Afrique-Caraïbe-Pacifique (ACP): «Vous ne signez pas les APE, on va vous appliquer des droits de douanes» élevés, a-t-il-dit. L’UE propose aux pays ACP les APE en remplacement de l’actuel régime commercial préférentiel accordé par certains pays européens à leurs anciennes colonies. «L’Union européenne ne peut pas ignorer que certaines de ses décisions vont dans le sens de la déstabilisation des pays ACP», a-t-il estimé, avant de poursuivre: «Toutes les affirmations (de l’UE) sur les APE sont fausses. Si l’Afrique était unie, ces mesures de l’UE ne la dérangeraient pas». Selon lui, la Chine, le Japon et l’Inde font mieux que l’UE pour l’Afrique. «Les Européens ont beau dire, ils ne pourront pas effacer la Chine, l’Inde et le Japon en Afrique, parce que ces pays ont signé des accords avec nous sans rien exiger de nous en retour», a dit Wade. Beaucoup de pays, dont le Sénégal, ainsi que plusieurs organisations, se sont déclarés contre ces APE, en dénonçant les effets négatifs prévisibles dans les Etats ACP. L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a jugé ce régime préférentiel incompatible avec les règles internationales, et a fixé au 31 décembre pour son remplacement. La Communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) a rejeté ces accords mais certains de ses membres comme la Côte d’Ivoire et le Ghana ont annoncé la signature d’accords intérimaires avec l’UE.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc