×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Voyages commentés dans la calligraphie

    Par L'Economiste | Edition N°:154 Le 17/11/1994 | Partager

    "L'art calligraphique de l'Islam"
    Dr Mohamed Sijelmassi
    et Abdelkébir Khatibi
    Edition Gallimard
    Prix : 850 DH

    Durant la grande période classique arabe, les arts du visuel se répartissaient entre ceux du livre (la calligraphie proprement dite), l'architecture (mosquées, collèges ou médinas...), et les arts visuels comme la tapisserie.

    Le système calligraphique arabe repose sur une gamme de signes. Ces derniers varient entre la ligne verticale, l'horizontale, les points diacritiques et les boucles qui forment la composition et la combinaison entre les caractères.

    Issue d'une antique graphie sémitique, la calligraphie de l'Islam a beaucoup évolué depuis les premiers manuscrits du Coran, se prêtant à toutes sortes d'ornementations et de décorations.

    Le livre du Dr Mohamed Sijelmassi et de Abdelkébir Khatibi, "L'art calligraphique de l'Islam", qui vient de paraître aux éditions Gallimard, aborde les aspects historiques, esthétiques et symboliques de la calligraphie dans la civilisation musulmane.

    La signature du livre ainsi qu'une projection CD-Rom sur la calligraphie ont eu lieu le 10 novembre 1994 au Forum de l'hôtel Riad Salam de Casablanca. L'intérêt porté à cette oeuvre culturelle a été concrétisé par la présence d'un ensemble de personnalités comme le ministre de la Santé Publique, M. Abderrahim Harouchi.

    Dans l'introduction du livre intitulée "La civilisation du signe", les auteurs définissent la calligraphie comme un art majeur de la civilisation islamique et de son invention des signes et des formes.

    Ils étudient l'origine historique de la calligraphie tout en montrant l'importance sacrale et religieuse du signe écrit, gravé ou peint sur tous les supports utilisés par l'art musulman. Ils dérivent ensuite avec précision sur les techniques de la calligraphie, ses matériaux et sa construction des formes géométriques et de l'arabesque.

    De nombreux et magnifiques exemples provenant de tout le monde islamique sont présentés avec élégance tout en se pliant aux exigences didactiques de l'ouvrage.

    Devant la confusion qui règne sur la manière de classer les styles, les auteurs en dégagent un nombre limité, suivis de leurs variations et de leurs combinaisons. Ils mettent ainsi en valeur le "maghribi" et plus de trente styles complexes dont de beaux spécimens sont reproduits à partir de manuscrits rares, calligraphiés entre les 10ème et 16ème siècles. D'autres chapitres sont consacrés aux symboles des lettres et des chiffres.

    Le livre se termine par une étude sur l'utilisation de la calligraphie par des peintres contemporains arabes, iraniens et asiatiques.

    H.R.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc