×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Vivendi: Bénéfice net 2009 en chute

Par L'Economiste | Edition N°:3224 Le 03/03/2010 | Partager

. Perte de 958 millions au 4e trimestreLe groupe français de médias et de télécoms Vivendi a fait état lundi dernier de prévisions prudentes pour 2010, après avoir enregistré en 2009 des ventes et une rentabilité supérieures aux attentes, malgré un bénéfice net en fort recul. Pour 2010, Vivendi table sur «une légère croissance» du résultat opérationnel ajusté (Ebita), a déclaré le président de son directoire, Jean-Bernard Lévy. En 2009, le groupe visait une «forte croissance» de son Ebita, supérieure à celle de 2008 (+4,9% à 4,9 milliards d’euros), objectif qui a été atteint. Son Ebita a progressé de 8,8%, à 5,39 milliards, un chiffre supérieur aux prévisions des analystes, qui tablaient sur 5,2 milliards, selon le consensus cité par Oddo Securities. Le chiffre d’affaires est également supérieur aux attentes: il atteint 27,1 milliards (+6,9%), alors que le consensus prévoyait 26,9 milliards. Le bénéfice net a, lui, chuté de 68,1%, à 830 millions d’euros. Au quatrième trimestre, le groupe a enregistré une perte de 958 millions, contre 1,4 milliard l’an passé. Cette perte s’explique notamment par une «provision de 550 millions d’euros» liée «au règlement de la “class action”» (plainte en nom collectif) lancée aux Etats-Unis contre le groupe, a indiqué Lévy. Filiale par filiale, l’opérateur SFR a enregistré une hausse du chiffre d’affaires de 7,6% à 12,4 milliards d’euros, grâce notamment à une progression de sa base de clients internet, tandis que sa rentabilité est restée quasi stable (2,53 milliards d’euros d’Ebita). Canal+ SA (la chaîne et le bouquet) a vu, lui, son Ebita progresser de 14,8%, à 652 millions d’euros, et ses ventes de 1,6% à taux de change constant, à 4,5 milliards. Côté jeux vidéos, le numéro un mondial Activision Blizzard a creusé ses pertes nettes au 4e trimestre sous l’effet de dépréciations, mais est dans le vert sur 2009. Son Ebita a été multiplié par 14,2, à 484 millions d’euros, pour des ventes en hausse de 45,3%, à 3 milliards. Concernant Universal Music Group, ses ventes sont en repli de 6,2%, à 4,3 milliards d’euros, après une chute de 8,2% au 4e trimestre. Son Ebita a baissé de 15,5%, à 580 millions. Enfin, Maroc Telecom a réalisé 2,69 milliards de revenus (+3,6%) pour un Ebita en recul de 1,6%.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc