×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Vioxx: Le procès prend de nouvelles tournures

Par L'Economiste | Edition N°:2092 Le 23/08/2005 | Partager

. Plus de 4.000 plaintes déposés contre Merck dans le mondeLE géant pharmaceutique Merck se prépare à un déluge de procédures judiciaires, après sa condamnation par un jury texan à verser plus de 250 millions de dollars à la veuve d’un homme qui avait pris son médicament controversé, l’anti-inflammatoire Vioxx. Le tribunal fédéral d’Angleton, au sud de Houston (Texas, sud), a condamné vendredi Merck pour vente d’un produit défectueux, négligence et malveillance. Le groupe a immédiatement fait appel de cette décision, dans une procédure qui pourrait durer plusieurs années. Kenneth C. Frazier, le directeur juridique de Merck a affirmé samedi dans un communiqué que les dommages punitifs seront réduits à 2 millions de dollars selon la loi texane, même si le verdict devait être confirmé. Mais cette affaire, dont le procès a duré six semaines, était seulement la première jugée sur les plus de 4.000 plaintes déjà déposées contre Merck depuis le retrait en septembre 2004 de son anti-inflamatoire vedette, qui réalisait un chiffre d’affaires de 2,5 milliards de dollars par an. Après trois ans d’études, Merck avait décidé de retirer le Vioxx du marché mondial, estimant qu’il augmentait les risques de crise cardiaque après une prise prolongée. Des centaines de procédures ont été lancées en Europe mais aussi au Canada, au Brésil, en Israël et en Australie. Et la condamnation du groupe au Texas devrait encourager de nouvelles plaintes. Merck a annoncé son intention de se défendre contre chaque plainte, ayant réservé 675 millions de dollars pour les frais de justice occasionnés. Or, selon les analystes boursiers, le coût total de ces procédures pourrait atteindre entre plusieurs milliards et plusieurs dizaines de milliards de dollars. Le Vioxx était utilisé par quelque 20 millions de personnes dans le monde, au moment de son retrait. Selon une étude fédérale américaine, il aurait pu provoquer plus de 27.785 morts depuis sa mise sur le marché en 1999.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc