×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Vieux, malades, analphabètes, et sans assurance…

    Par L'Economiste | Edition N°:2914 Le 03/12/2008 | Partager

    . Le 3e âge de plus en plus précaire. 90% des hommes sont mariés même à un âge très avancé. Ils étaient 2,4 millions en 2006 et seront 5,8 millions en 2030QUE fait le Maroc pour ses vieux? Ces personnes de troisième et quatrième âges ont comme seul salut «la solidarité familiale». Le Maroc, encore jeune par sa pyramide des âges, prend des rides. Les deux millions de personnes sont là pour en témoigner. Plus de la moitié (52,2%) sont des femmes et 47,8% des hommes. Les femmes vivent plus longtemps que les hommes, indique le HCP (Haut commissariat au plan) dans son enquête nationale sur les personnes âgées au Maroc (ENPA), réalisée en 2006. Résidant en majorité en milieu urbain (52,4%), ces personnes sont âgées de 70 ans et demi en moyenne. Comparées à la France (où en 2007 les 60-74 ans représentent 60,5%), les personnes âgées au Maroc constituent une population relativement «jeune». D’ailleurs, les hommes seniors (90%) continuent de se marier à un âge très avancé. Les femmes, en revanche, finissent leur vie veuves et seules (65,1%).Selon le HCP, la proportion des personnes âgées passerait de 8% en 2006 à 15,9% en 2030. Plus précisément, leur effectif augmenterait de 2,4 millions à 5,8 millions, soit à un taux d’accroissement de 3,4% par an. La population en âge d’activité augmentera, elle, de 18 millions en 2004 à 24 millions en 2030. Aujourd’hui, le rapport de prise en charge des personnes âgées par la population en âge d’activité est de 13%. Il passerait à 24% en 2030 et 36% en 2050. Ce rapport est de 33% dans les pays développés en 2007. Ainsi, le pays est en voie de vieillissement, conséquence de la transition démographique. Entre 1960 et 2006, le Maroc a enregistré une baisse de fécondité: de 7,2 à 2,4 enfants par femme avec une espérance de vie: de 47 ans à 72 ans. L’on parle aujourd’hui d’une inversion de la pyramide des âges (baisse de la proportion des jeunes (de moins de 15 ans), augmentation de la proportion des personnes en âge d’activité (15- 59 ans) et celle des personnes âgées. Analphabétisme83% des personnes âgées sont analphabètes (92% de ruraux et 94,5% de femmes). Ainsi, 50% de ceux qui auront plus de 60 ans en 2030 sont aujourd’hui analphabètes. Les personnes âgées continueront-elles à peser sur les indicateurs de développement au Maroc? En tout cas, c’est dans le milieu rural que l’analphabétisme sévit. 93,8% des femmes n’arrivent pas à lire un texte, contre 70,5% d’hommes. Malgré leur âge avancé, 10,7% manifestent un intérêt à suivre des cours d’alphabétisation, particulièrement les hommes (14,9% contre 6,8% pour les femmes).SantéLes personnes âgées sont menacées par la vieillesse et les maladies infectieuses non encore éradiquées, comme dans les pays développés. Elles sont 58,9% à déclarer avoir au moins une maladie chronique aiguë (66,6% des femmes et 53,3% des hommes). En plus, les vieux sont incapables d’effectuer des tâches de la vie quotidienne (30,7%). Les retraités sont-ils assurés? Il paraît que non puisque 86,7% n’ont aucune couverture médicale (77,6% dans l’urbain et 96,8% dans le rural). Par manque de moyens, 62,8% des femmes et 55,1% des hommes malades n’accèdent pas aux soins de santé. Notons que le taux de pauvreté, dans cette catégorie, est inférieur à la moyenne nationale: 6,5% contre 8,9%. Insertion dans le milieu familial, social et économique31,1% participent à la vie active. Beaucoup plus en milieu rural (41,4%) qu’en milieu urbain (21,1%) et plus parmi les hommes (35,0%) que les femmes (20,6%). Mais dans quel domaine exercent nos vieux? La majorité des personnes âgées actives (82,0%) ont une activité indépendante, 71,1% en tant qu’indépendants et 10,9% comme employeurs. Bref, 16,1% des personnes âgées ont une retraite.Solidarité familialeAuparavant, les personnes âgées étaient prises en charge par leurs familles. Ce qui n’est plus le cas ou presque. Il y a une tendance à l’éclatement de la famille (51,5% en 1982 à 62,9% en 2004). Etant donné l’importance du secteur informel et la faible couverture de protection sociale, conjuguées à la dégradation physique sous le poids de l’âge, le vieillissement constituerait une source importante de précarité, particulièrement pour les femmes. Les personnes âgées vivent dans des familles complexes où peuvent coexister plusieurs générations (58,3%) et 34,9% vivent dans des ménages nucléaires.Aide matérielle Les personnes âgées ne sont pas que des bénéficiaires d’aide. 77,5% reçoivent une aide matérielle en espèces ou en nature. Les vieux cotisent puisque 46,9% des personnes âgées fournissent une aide en nature ou en espèces à leur famille. Globalement, 39% des personnes âgées vivant en famille et 60,6% parmi les femmes participent aux travaux domestiques (linge cuisine, nettoyage, chercher du bois, élever du cheptel…). Aussi, une grande partie des personnes âgées pensent qu’il revient aux enfants (44,6%), à l’Etat (35,5%) et à la famille (11,3%) de les prendre en charge et de leur porter assistance. Cette attitude est corroborée par leur position au sujet du lieu souhaité pour l’hébergement des personnes âgées : 73,9% des enquêtés plébiscitent le milieu familial. Cependant, pour les personnes âgées sans famille ou nécessiteuses, 69,7% trouvent qu’il est nécessaire que l’Etat leur construise des institutions spécialisées pour les accueillir.Les personnes âgées, transmetteuses des valeurs Vivre entouré des siens est un atout pour les personnes âgées. Les grand- parents (17,3%) sont d’une bonne aide en accompagnant les enfants à l’école. 40,1% d’eux s’occupent des enfants et 82,7% (77,9% de femmes et 87,8% d’hommes) sont consultés par les membres de leur ménage pour leur fournir des conseils. Et la religion? Assister à des causeries religieuses à la mosquée, lire le Coran, faire les prières en dehors de celles qui sont obligatoires «nawafel» demeurent des pratiques courantes chez plus de 90% des enquêtés. Les exercices sportifs, comme la marche, constituent une autre activité à laquelle vaquent les personnes âgées (55,0%), les hommes (61,2%) plus que les femmes (49,3%). Sentiments de solitude… et d’insécuritéIls sont vieux et vivent dans l’insécurité. 63,2% déclarent souffrir de la solitude: 23,1% des personnes âgées se sentent en insécurité à l’extérieur du ménage (26,9% en milieu urbain et 18,9% en milieu rural). 4,8% des personnes âgées ne se sentent pas en sécurité à l’intérieur du foyer (5,3% en milieu urbain et 4,1% en milieu rural).


    Fiche technique

    L’enquête s’est basée sur un échantillon représentatif de 3.010 personnes âgées de 60 ans et plus issues de 2.500 ménages. Elle a été réalisée entre juillet et septembre 2006 par des équipes travaillant en binôme. Objectif: mieux identifier le profil démographique et socioéconomique des personnes âgées.


    Recommandations

    EN guise de conclusion, le HCP recommande une croissance économique pour insérer les jeunes dans la vie active, le renforcement de l’investissement dans l’éducation-formation pour favoriser l’insertion des jeunes dans le marché de l’emploi et assurer un habitat convenable aux familles et développement de la culture de la solidarité. Partout dans le monde, la transition démographique se traduit par l’accroissement de la proportion des personnes âgées. A l’échelle internationale, la proportion des personnes âgées augmenterait de 10,7% en 2007 à 16,7% en 2030 et 21,7% en 2050.Fatim-Zahra TOHRY &Nour Eddine El AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc