×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Vetma 6: La France et l'Espagne sont de retour

    Par L'Economiste | Edition N°:103 Le 11/11/1993 | Partager

    Si les organisateurs du Vetma 6, salon professionnel des industries marocaines de l'habillement, affichent un satisfecit, les exposants restent partagés. Les questionnaires sur leur appréciation du salon sont en cours de traitement par l'Amith.

    Lancée sous le signe de "la relance et de l'optimisme", la sixième édition a été particulièrement soignée au niveau de l'animation, de la participation des exposants, même s'il reste toujours à faire.

    D'avis de professionnels, le salon est en constante évolution.

    Au fur et à mesure que le Vetma avance dans le temps, l'image du secteur d'activité que tente de reproduire le salon prend des contours plus clairs. Il est toutefois fait remarquer que certaines entreprises importantes ne daignent pas toujours se déplacer au Vetma. Aussi, il en est déduit que l'image reproduite reste relativement éloignée de la réalité. Ce point est important puisque l'outil Vetma s'adresse avant tout à des hommes d'affaires internationaux, soit en tant que donneurs d'ordres, soit en tant que partenaires et investisseurs potentiels.

    Taux de visiteurs en progrès de 10%

    1. Omar Chaoui, président du Vetma, insiste sur la qualité des exposants et cite entre autres des noms comme P. Cardin, P. Balmain, Levis Strauss... Les chaînes de distribution comme Galeries Lafayette, Auchan, Prénatal, Gap Star... étaient aussi parmi les visiteurs.

    En ce qui concerne le taux de visiteurs, M. Chaoui estime qu'il a enregistré une progression d'environ 10% comparativement à l'édition automne/hiver passée. Cette estimation est provisoire les résultats définitifs n'étaient pas encore arrêtés, à l'heure où nous mettions sous presse.

    Selon, les organisateurs, les visiteurs français sont en tête, les Espagnols arrivent juste après et en troisième place figurent les Portugais. Les Italiens et les Britanniques occupent, respectivement, les quatrième et cinquième rangs. Les autres nationalités de visiteurs sont en provenance de Suède, de Chine et aussi d'Arabie Saoudite.

    Le retour de certains donneurs d'ordres (français et espagnols notamment) qui avaient "boudé" le Maroc pour les pays de l'Est a été confirmé.

    Les visiteurs recherchant le travail à façon continuent de se rendre au salon. Selon M. Chaoui, le Maroc reste une destination pour le réassort et de plus en plus d'actualisation.

    Si les façonniers demeurent majoritaires parmi les exposants, les fournisseurs de produits finis s'alignent de plus en plus.

    Les entreprises de bonneterie et de maille ont été au nombre de 20. Les fournisseurs de tissus et de fils et accessoires se sont vu allouer 15% de la surface d'exposition totale (150 stands d'exposition).

    Sur le déroulement des trois journées, parmi les exposants, il y a les satisfaits, moyennement satisfaits et les franchement mécontents. Certains ont saisi l'occasion de nouer de nouveaux contacts, d'autres ont tout simplement échangé des coordonnées téléphoniques. Les réponses sont fonction des objectifs recherchés. Il va de soi que ceux qui s'attendent à avoir des commandes fermes sont les plus déçus. Les questionnaires de l'Amith soumis aux exposants sur leur appréciation du salon sont en cours de traitement.

    Icomail, pour la première fois au Vetma

    Icomail, qui est pour la première fois au Vetma, ne renie pas ses objectifs purement commerciaux. Mais selon l'expression de son représentant au salon, "ces objectifs ont été relégués au second plan". Le stand d'Icomail a reçu des visiteurs espagnols, portugais, italiens et français, et de "nouveaux contacts" ont été établis.

    L'un des objectifs de sa présence a été de montrer que l'entreprise est solide sur le plan international avec des marques comme Christian Dior, P. Cardin ou encore sa référence Van Gils. Le représentant d'Icomail souligne également l'attrait des jeunes en provenance des écoles de mode pour le stand Icomail.

    Côté animation, rien n'a manqué à cette édition.

    Dès la deuxième journée, un séminaire avec une délégation d'hommes d'affaires portugais a été organisé par la Chambre luso-marocaine. L'association Espod a également invité une délégation suédoise. Royal Air Maroc, en tant que sponsor du Salon, a aussi présenté son programme fret.

    Par ailleurs, les défilés qui, aux précédantes éditions, n'existaient pas ou seulement un seul par salon, se sont tenus au rythme de deux par jour sur les trois journées du 4 au 6 novembre. Par ailleurs, la soirée de Gala organisée au forum de l'hôtel Riad Salam le samedi 6 novembre a permis de clôturer la 6ème édition avec notamment l'humoriste Saïd Naciri et la chanteuse Samira Bensaïd. Si la soirée a remporté beaucoup de succès, les organisateurs ne sont pas certains de renouveler "l'événement" pour les prochaines éditions. La raison invoquée est que l'organisation du salon exige à elle seule beaucoup trop d'énergie.

    N.H.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc