×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Ventes de poids lourds à fin mai : Le 38T résiste aux baisses

    Par L'Economiste | Edition N°:85 Le 24/06/1993 | Partager

    Les ventes de poids lourds réalisées en mai (146 camions et 18 bus et autocars) n'ont pas permis de compenser le recul observé par le marché depuis le début de l'année. Cette tendance confirme les prévisions des professionnels.

    Comparé aux cinq premiers mois de 1992, le cumul des ventes de camions à fin mai 1992 est en retrait de 31,8% à 1.220 unités.

    Hormis Volvo, dont les ventes ont progressé de 6,2% à 154 unités, toutes les autres marques de camion présentes sur le marché ont connu la baisse. Celle-ci est plus accentuée pour Bedford (91,9)% qui, avec 8 ventes, détient moins de 1% du marché. Renault a vu ses ventes se diviser par un peu plus de 2 (55,1%) pour atteindre 191 unités. Ce qui lui confère la troisième position sur le marché (15,6%) après avoir occupé la seconde en 1992. Mitsubishi, toujours leader avec une part de marché de 42,4%, a accusé une chute de 31,6% à 517 unités. La baisse enregistrée par Isuzu, qui détient 28,7% du marché contre 20,4% en 1992, atteint 3,8%.

    Par tonnage, la baisse des ventes de camions, comprise entre 6,8% et 53,6%, n'a épargné aucune gamme. Ainsi, les ventes de véhicules utilitaires légers (entre 3,5 et 7,9 tonnes) ont régressé de 35,6% à 244 unités au lieu de 379 en janvier-mai 1992. Cette régression contraste avec un taux de croissance de 99,5% affiché au cours des cinq premiers mois de 1992. Pour Mitsubishi comme pour Renault et Isuzu, les trois marques mises sur ce segment du marché, les ventes ont marqué un recul. Il est de 31,4% pour Mitsubishi qui détient 77% du marché, 68,8% pour Renault (6,1%) et de 28% pour Isuzu (16,8%). Pour les camions de 8 tonnes, les ventes ont fléchi de 33,4% à 716 unités. Avec 288 unités, soit 40,2% du marché, Mitsubishi a subi une baisse de 31,8%. Renault a vu à son tour ses ventes reculer de 55% à 111 unités, soit une part de marché de 15,5%. Pour Bedford, dont les ventes n'atteignent pas 1,5% du total, la baisse a été de 91,2%. Les ventes de camions Isuzu, qui représentent près de 43,2% du total des camions de 8 tonnes, se sont élevées à 309 unités, contre 307 un an auparavant. Les ventes de camions de 14 tonnes ont reculé de 25% à 57 unités après une hausse de 280% en 1992. Ce recul est dû à Renault dont les ventes ont régressé de 50% à 29 unités. A l'inverse, Mitsubishi, qui se partage le marché avec Renault (49,2 et 50,8% respectivement), a amélioré ses ventes de 55,5%. Celles-ci sont passées à 28 unités.

    Les transactions portant sur les camions entre 19 et 26 tonnes ont diminué de 53,6% à 39 unités. Sur ce segment, les marques Mitsubishi, Renault et Volvo ont été toutes les trois touchées par cette diminution. Elle est de 84,6% pour Mitsubishi, dont la part de marché est tombée de 30,9% en 1992 à 10,2% cette année, 55,5% pour Renault (30,8%) et de 25,8% pour Volvo (59%). La baisse, observée au niveau des camions de 38 tonnes enfin, est la plus faible puisqu'elle n'atteint que 6,8%. Sur les 164 unités vendues, 9 camions ou 5,5% sont des Mitsubishi (soit une baisse de 43,7%), 46 des Renault (-47,8) et 114 des Volvo (+14,9%).

    Pour ce qui est des autobus et autocars, le marché s'est détérioré de 41% environ. Les vente cumulées à fin avril ont concerné 116 unités contre 172 un an plus tôt. Sur ce marché, la marque Renault occupe la première position (50%) devant DAF (28,5%), Volvo (71,3%) et Scania (2,6%). Le reste est partagé entre Mitsubishi et Isuzu. S'agissant des autocars de tourisme, les ventes ont atteint 22 unités, en régression de 29%. La totalité des transactions a porté sur les cars de plus de 25 places, dont 16 de marque Volvo, 3 Renault, 2 DAF et 1 Mitsubishi.

    Les ventes d'autocars de transport publics, se sont chiffrées, elles, à 34 unités: 5 autocars (Renault) de moins de 40 places et 29 de plus de 40 places. Ces 29 autocars sont pour la plupart de marque Renault (16). DAF, Volvo et Scania ayant vendu 6, 4 et 3 unités respectivement.

    Pour ce qui est des autobus enfin, 60 unités, dont 22 de moins de 40 places et 38 de plus de 40, ont été commercialisées à fin mai. Ce segment est caractérisé par la forte présence de Renault (63,6% pour les bus de moins de 40 places et 52,6% pour ceux de plus de 40) et, dans une moindre mesure, par celle de DAF (36,4 et 44,% respectivement).

    H.E.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc