×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

Ventes de poids lourds en 1992 : Progression des camions de 3,5 à 7,9 tonnes et chute des autobus

Par L'Economiste | Edition N°:65 Le 04/02/1993 | Partager

L'année 1992 a été marquée par un recul net des transactions portant sur les camions, autobus et autocars montés localement.

Selon les dernières statistiques du Groupement Professionnel du Poids Lourd et de la Carrosserie (G.P.L.C.), les ventes de camions, à fin Décembre 1992, se sont établies à 3.551 unités, en baisse de 7,2% par rapport à 1991, année durant laquelle les transactions avaient progressé de 13,8% .

L'observation des ventes de camions permet de relever la prépondérance des marques japonaises Mitsubishi et Isuzu, dont les parts de marché atteignent respectivement 41 et 23%, soit 64% au total. En 1991, ces deux marques se partageaient 57,2% du marché des camions. Avec 806 ventes et une part de marché de 22,7%, Renault-Véhicules Industriels (RVI) arrive en troisième position, suivi de Volvo (9,7%) et de Bedford (3,5%).

A l'exception de Bedford et de Volvo, qui ont vu leur part de marché baisser de 9 à 3,5% et de 11 à 9,7% respectivement entre 1991 et 1992, Mitsubishi et Isuzu ont amélioré les leurs.

Celles-ci sont passées de 38,5 à 41% pour la marque leader et de 18,7 à 23% pour Isuzu.

En outre, et en dehors des camions de 3,5 à 7,9 tonnes dont l'évolution est positive mais modérée, il ressort des statistiques que toutes les autres lignes (8T, 14T ,19 à 26T et 38T) enregistrent des taux de croissance négatifs.

En baisse de 6,3% comparativement à 1991, après une progression de 14,3% la même année par rapport à 1990, les ventes de camions de 8 tonnes ont atteint 2.143 unités, soient les plus fortes ventes enregistrées en 1992. Ce marché, fortement concurrentiel, est essentiellement contrôlé par Mitsubishi (38,5%), Isuzu (31,3%) et RVI (24,3%). Le reste (5,9%) revient à Bedford, dont la part de marché s'est érodée de près de 10% entre 1991 et 1992.

Les ventes de camions de 14 tonnes se chiffrent à 99 unités contre 138 en 1991, soit une régression de 28,2%. Cette chute est d'autant importante que le taux de progression affiché en 1991 par rapport à 1990 était de 20%. Ce segment est partagé entre RVI (70,7%) et Mitsubishi (29,3%). Comparée à 1991, la part de la marque française est en baisse de 18,4 points.

Après une chute de 24,5 % en 1991, les transactions portant sur les camions de 19 à 26 tonnes ont poursuivi leur baisse en 1992, mais de manière moins prononcée, puisque le taux de croissance a été ramené à -19%. Elles ont concerné 157 unités, dont 47,7% de marque Volvo, 29,3% RVI et 23% Mitsubishi.

Pour les camions de 38 tonnes, enfin, les ventes se sont détériorées de 19% à fin 1992 contre 5,7% à fin 1991. Sur les 387 transactions dénombrées l'année dernière, 69,7% ont concerné les camions Volvo, 22,3% RVI et 8% Mitsubishi.

Les ventes d'autobus et d'autocars, elles, ont porté sur 419 unités contre 438 un an plus tôt, ce qui constitue un recul de 4,3%. Celui-ci reste toutefois inférieur au taux enregistré en 1991 par rapport à 1990, soit 14,6%. Avec une part de marché de 40,8% correspondant à des ventes de 171 unités, la marque DAF occupe la première place. Elle est immédiatement suivie par RVI (39,1%), Volvo (10,7%), Isuzu (6,7%) et Mitsubishi (2,6%).

Pour les autocars de tourisme, 71 transactions ont été enregistrées en 1992, dont 58 à fin Septembre. Sur l'ensemble, cinq ont concerné les autocars Renault de 25 places et moins et 66 ceux de plus de 25 places. Pour ces derniers, c'est DAF qui détient la plus grosse part de marché, soit 68,2%. Le reste est partagé entre Volvo (19,7 % ), RVI (10,6%) et Mitsubishi (1,5%).

Les ventes d'autocars de transport public se sont chiffrées, quant à elles, à 214 unités réparties entre les cars de moins de 40 places (6, tous de marque Renault) et ceux de plus de 40 places (208). Pour les plus de 40 places, DAF est toujours en position de leader, avec 53,8% du marché.

Concernant les autobus, 134 unités, dont 47,2% sont des bus de moins de 40 places, ont été commercialisées au cours de l'année 1992, contre 255 en 1991. Isuzu, pour les bus de moins de 40 places, et RVI, pour ceux de plus de 40, contrôle leur marché respectif (63% et 79%).

Hakima ELMARIKY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc