×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Veille stratégique
Combien ça coûte, combien ça rapporte?

Par L'Economiste | Edition N°:2661 Le 28/11/2007 | Partager

. Il faut compter à partir de 660.000 DH annuellement. Les retombées se chiffrent lors de la prise de décision «Il ne faut pas calculer la veille mais plutôt le coup de la non-veille». Cette réflexion résume la thématique de la 2e édition du «Jeudi de la veille» tenue récemment à Casablanca. C’est la société Digimind, implantée à Rabat et fournisseur de solution de veille stratégique (VS), qui a lancé l’événement. Une manière aussi de populariser le recours à la VS. Elle consiste à scruter et à analyser un environnement puis à diffuser une information ciblée après l’avoir traitée. La VS est surtout utile à la prise de décisions stratégiques pour parer à la concurrence notamment. Une solution de veille stratégique, dédiée au PME, est d’ailleurs en cours d’étude. «Elle sera lancée sous forme de partenariat entre Digimind et l’ANPME. Le projet vise à mutualiser la VS en créant une plate-forme commune et sectorielle», précise le représentant de Digimind dans la région MENA, Mehdi Alaoui. Les fédérations pourraient s’y associer en proposant à leurs adhérents des abonnements (voir encadré). Pour l’heure, le monde des affaires reste peu initié à cette pratique. «Près de 42% des entreprises, toutes tailles confondues, ignorent la veille stratégique», souligne Imane Wahdani. Elle a réalisée en juin 2007 une enquête de terrain sur une cinquantaine d’entreprises. Certains chiffres de son étude désolent. Avec moins de 1% de dépense du CA, la part de dépôt en recherche & développement est pratiquement absente. Plus de 66% des entreprises enquêtées n’ont pas de département R&D. Il y a donc une brèche à colmater.D’ailleurs, la 2e édition du «Jeudi de la veille» a été axée sur l’évaluation du retour sur investissement des logiciels de VS». Souvent, la veille est perçue comme un centre de coût et non de valeur. L’idée est donc «d’évaluer un projet de veille par rapport à sa rentabilité». Une démarche qui n’est pas à 100% chiffrable. L’aspect qualitatif reste omniprésent. Car «trop de mesures tuent la mesure». C’est l’une des difficultés du calcul du retour sur investissement. Toujours est-il que cette donnée est mesurable à travers trois critères. Il y a d’abord la réduction des coûts en termes de collecte, de partage, de diffusion et d’intégration de l’information. Ensuite, la surveillance est plus pointue. «Des données pertinentes affinent la prise de décision», explique la responsable consulting de Digimind Maroc, Hannan Oufkir. Il y a aussi la veille collaborative. Son développement augmente la taille du réseau au sein de l’entreprise et limite par conséquent les coûts d’échange. Le rôle du management dans un projet de veille est décisif. «Il faut se forcer à maintenir le suivi pour rentabiliser une solution de veille», estime le DG de Skills Académy, Ali Bouallou.Car la VS n’est finalement qu’une brique de l’édifice entrepreneurial. Elle met à disposition une information intégrable au système d’information de l’entreprise. Et c’est la manière de l’exploiter qui va faire la différence. «Le sage n’est pas celui qui sait beaucoup de choses mais celui qui voit leur juste mesure», disait Platon.


Profil et contenu

Quel est le profil d’un veilleur? «Il peut être soit un documentaliste converti, un veilleur spontané ou un ex-professionnel du renseignement», souligne-t-on auprès de Digimind. Généralement, les informaticiens se révèlent aussi d’excellents veilleurs lorsqu’il s’agit de la collecte. La veille stratégique permet une collecte rapide, flexible et globale. Une entreprise peut ainsi l’exploiter tout en choisissant la nature du livrable (rapport, minisite ou newsletter). Pour une solution de veille, il faut compter à partir de 660.000 DH jusqu’à un million DH annuellement. Cette offre englobe l’abonnement, l’accompagnement et la formation. Faiçal FAQUIHI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc