×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Vaya Con Dios à Casablanca

    Par L'Economiste | Edition N°:2168 Le 09/12/2005 | Partager

    . Le fameux groupe belge se produit au Mégarama du 14 au 16 décembreVaya Con Dios, fameux groupe des années 80-90, est en concert à Casablanca (Mégarama) du 14 au 16 décembre. On s’en souvient, le groupe avait remporté un succès mondial avec des titres comme Puerto Rico, Nah neh nah, Don’t cry for Louie … La voix puissante et remplie d’émotion, de la chanteuse, Dani Klein, lui vaut d’être souvent comparée aux grandes chanteuses de soul. Durant ses dix ans d’existence, le groupe belge Vaya Con Dios (va avec Dieu en espagnol) a vendu pas moins de sept millions d’albums. Longtemps avant que les musiques du monde et métissées ne deviennent à la mode, le groupe a combiné avec bonheur les rythmes du Sud avec la mélancolie de la musique tzigane et des sons venus d’Inde ou d’Arabie, une formule pleine d’émotion, qui a conquis les amateurs un peu partout dans le monde. C’est à la fin des années 80 que se forme Vaya Con Dios. Dès 1990, la formation enregistre un premier album Time Files, suivi d’un second opus éponyme en 93, et de Night Owls, qui révèle enfin Vaya Con Dios au public. En 1995, Roots & Wings rencontre un succès plus que mitigé. Quelque temps plus tard, le groupe décide alors de s’effacer de la scène, et revient en 1998, avec What’s A Woman, qui relance la carrière du Latin Band.Dani Klein (de son vrai nom Danielle Schoovaerts) monte pour la première fois sur scène aux côtés de Maurane lors d’un hommage à Brel. En 1988, elle fonde avec le guitariste de AA!, Willy Lambregt, et le contrebassiste Dirk Schoufs son propre groupe baptisé “Vaya Con Dios”. Le succès mondial de «Just a friend of mine» (1990) permet à la chanteuse Dani Klein de montrer ce qu’elle vaut. Peu après, le groupe se disloque: Willy quitte le groupe pour consacrer toute son énergie à The Scabs. Une rupture émotionnellement chargée avec Dirk, en 1991, suivie de peu par le décès de celui-ci, laisse Dani Klein seule. Elle décide de continuer et s’entoure de quelques-uns des meilleurs musiciens de studio. Elle réussit à préserver le style très caractéristique de Vaya Con Dios et à le faire évoluer. En 1993, elle part en tournée mondiale. Les fans débordent d’enthousiasme. L’Allemagne, la France et la Scandinavie lui réservent un triomphe. Après une tournée durant laquelle son fils, Simon Schoovaerts, tient le clavier, Dani met un terme à l’aventure Vaya Con Dios en 1996. Pendant quelques années, elle se consacrera à sa famille et amis et étudie la psychanalyse et la philosophie. Elle profite également de ce moment de répit pour partir en vadrouille et explorer les pays qui la fascinaient: Maroc, Sénégal, Inde, Cuba, Cap Vert… A partir de 1999, elle forme avec quatre amis un nouveau groupe, qui s’appelle “Purple Prose”, et l’aventure continue… A. E.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc