×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Vache folle: Le ministre nippon du Commerce à Washington

    Par L'Economiste | Edition N°:1678 Le 07/01/2004 | Partager

    . L'embargo japonais sur le boeuf américain est maintenuLe ministre japonais du Commerce, Shoichi Nakagawa, devait se rendre aujourd'hui mercredi à Washington pour rencontrer le représentant américain pour le Commerce, Robert Zoellick et son homologue Donald Evans. Le ministre japonais a souhaité hier mardi que la crise de la vache folle aux Etats-Unis n'ébranle pas la confiance des consommateurs nippons dans la viande de boeuf. Nakagawa a laissé entendre que l'embargo japonais sur le boeuf américain, décidé le mois dernier après la découverte d'un premier cas de vache folle aux Etats-Unis, resterait pour le moment en place. Washington a exhorté Tokyo à reprendre les importations de boeuf américain le plus rapidement possible. A signaler que le ministère américain de l'Agriculture (USDA) avait annoncé lundi dernier l'abattage de 450 veaux, dont l'un d'entre eux est supposé être un rejeton de la vache atteinte de l'ESB découverte début décembre dans l'Etat de Washington, dans le nord-ouest du pays. Ces veaux, tous animaux mâles âgés d'à peine un mois, sont actuellement dans un élevage à Mattawa, dans l'Etat de Washington, a précisé à l'AFP un porte-parole de l'USDA. «L'un d'eux est né de la vache folle qui a été découverte», et l'abattage de tous les veaux a été considéré comme la solution la plus rapide et la plus sûre pour repérer le rejeton de cette vache et éviter qu'il ne se retrouve dans la chaîne alimentaire, a précisé le porte-parole. Selon Ron DeHaven, vétérinaire en chef du ministère fédéral de l'Agriculture, les opérations d'abattage devraient se dérouler au cours de cette semaine, en fonction toutefois des conditions météorologiques dans la région concernée, qui est celle de Yakima et a assuré que les animaux seront abattus de manière «humaine», sous l'oeil d'experts vétérinaires. Les agriculteurs devraient être indemnisés sur la base «d'un programme fondé sur la valeur marchande juste de ces animaux», a souligné Ron DeHaven. Avant que le processus d'abattage des veaux ne commence, un accord devrait être conclu avec les agriculteurs concernant la valeur de ces animaux, et ces veaux seront tout simplement achetés par l'USDA, sur son propre budget, a-t-il précisé. Par ailleurs, l'USDA va envoyer une équipe d'experts au Mexique, «pour avoir des discussions liées aux restrictions commerciales imposées par le Mexique après la découverte du cas» de vache folle, a indiqué DeHaven. Synthèse L'Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc