×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

USFP: Un conseil national décisif

Par L'Economiste | Edition N°:2794 Le 09/06/2008 | Partager

. Le système de liste à l’ordre du jour. Il faut clarifier les modalités de son application L’échéance du 8e Congrès de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) s’approche (les 13, 14 et 15 de ce mois), et le parti n’a pas encore tranché définitivement sur les modalités d’application du nouveau système de liste. La dernière chance pour aboutir à un consensus sur ce dossier a été la réunion du dernier conseil national, hier dimanche, avant le congrès. La mission de ce parlement de l’USFP sera difficile pour sortir avec une vision claire sur la nouvelle organisation du parti. Pour dégager le terrain, la commission préparatoire du congrès s’est réunie la veille pour approfondir le débat en vue d’apporter les dernières retouches au projet de texte sur la mise en application du système de liste qui sera soumis au conseil national (CN). Par rapport à l’organisation actuelle, ce document apporte des nouveautés de taille. La première est l’adoption de la liste pour l’élection du premier secrétaire du parti par le congrès et non par le conseil national comme c’était le cas auparavant. Le premier secrétaire doit être à la tête de la liste gagnante avec une majorité relative et non absolue comme cela a été envisagé au début. Cette liste remportera les deux tiers du bureau politique. Le tiers restant sera partagé proportionnellement entre les autres listes qui ont obtenu chacune plus de 20% des voix des congressistes dont le nombre s’élève à 1.365. Pour l’élection du CN, deux types de listes sont prévus. La première régionale pour choisir les deux tiers de cette instance. La seconde, d’ordre national, pour désigner le tiers restant. Mais le projet de texte présenté au CN soulève encore des ambiguïtés selon un membre de la commission. La première est l’absence de pouvoir du CN sur le premier secrétaire et son bureau politique. Ces deux derniers seront responsables devant le congrès qui les a élus. Selon la même source, les initiateurs de ce système ne veulent pas retomber dans la même situation où Mohamed El Yazghi, ex-premier secrétaire du parti, a été l’otage du CN après l’échec aux élections du 7 septembre dernier. La généralisation du principe de la liste pour s’étendre à l’élection des instances régionales et locales, figure également parmi les questions qui susciteront le débat entre les militants de l’USFP. «Les choses ne sont pas encore très claires, ce qui favorisera l’apparition des divergences au sein du CN et aussi lors du congrès», s’inquiète un membre de la commission préparatoire. Selon ce dernier, certains militants commencent déjà à avancer le report du congrès pour octobre prochain. Et ce pour empêcher d’engager le parti dans l’incertitude en renvoyant tous les problèmes qui restent en suspens au congrès. «Il faut prendre suffisamment de temps pour créer les conditions préalables à la réussite de cette réforme profonde initiée par le parti. Pour Ali Bouabid, il n’est pas question de retarder l’organisation de l’événement.  La majorité des membres de la commission est pour le maintien de l’échéancier déjà arrêté. Le même point de vue est partagé par Mohamed Benyahya, président de la commission préparatoire. «L’échéance de l’organisation du congrès sera maintenue même si le CN n’aboutit pas à un consensus sur la question des modalités d’application du système de liste», souligne Benyahya. «Près de 95% des congressistes ont déjà été élus par les instances régionales du parti», indique-t-il.


D’autres précisions

Où doit-on déposer les listes? Une autre question qui a suscité le débat au niveau de la commission. Selon le projet de texte, il faut les remettre au secrétariat du congrès. Pour d’autres, il faut les déposer auprès de la présidence. Signalons que, pour le moment, trois candidatures ont été présentées officiellement. La première par Abdelouahad Radi, la deuxième par Fathallah Oualahlou, et la troisième par Ali Bouabid.Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc