×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    USA: Un niveau record du déficit commercial

    Par L'Economiste | Edition N°:1685 Le 16/01/2004 | Partager

    Les Etats-Unis devront annoncer un nouveau déficit commercial record en 2003. Toutefois, la tendance devrait s'inverser cette année grâce à la baisse du dollar, qui rend leurs produits plus compétitifs.Sur les 11 premiers mois de 2003, le déficit commercial des Etats-Unis a atteint 446,8 milliards de dollars, soit plus que le déficit de l'ensemble de l'année 2002 qui constituait un record à 418 milliards de dollars.Selon John Lonski de Moody's Investors services: «Le déficit commercial battra un nouveau record en 2003, cela ne fait aucun doute. Les choses devraient aller mieux en 2004».De janvier à novembre 2003, les importations ont augmenté de 8,4% mais les exportations de 4% seulement. Au total, le déficit s'est aggravé de près de 19% sur cette période.Ce creusement va de pair avec un trou record dans le budget, de 374 milliards de dollars pour 2003. Ces «déficits jumeaux» suscitent déjà des inquiétudes parmi les partenaires des Etats-Unis.La bonne nouvelle est que la dépréciation du dollar, qui n'a pas réussi à éviter un déséquilibre record l'an dernier, devrait commencer à avoir un effet en 2004.L'euro a progressé de 20% face au dollar en 2003, ce qui rend mécaniquement les produits américains moins chers à l'étranger mais renchérit le coût des produits étrangers aux Etats-Unis. «Le dollar faible semble faire ce qu'il est censé faire, augmenter les exportations, baisser les importations et réduire le déficit», souligne l'économiste indépendant Joel Naroff. En tout cas, la tendance devrait se poursuivre et «il y a de bonnes chances que le déficit commercial finisse par se stabiliser», assure Jay Bryson du groupe financier Wachovia. Synthèse L'Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc