×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

USA: Le terrorisme, risque numéro un pour l'économie

Par L'Economiste | Edition N°:1835 Le 18/08/2004 | Partager

. Résultat d'un sondage publié hierLE terrorisme est le risque numéro un pour l'économie américaine, et le futur président des Etats-Unis devra lui consacrer plus de temps qu'à aucun autre dossier, selon les économistes sondés par l'Association américaine des économistes d'entreprise (NABE). «Le terrorisme représente la menace la plus importante pour l'économie à court terme», a estimé le président de la Nabe, Duncan Meldrum, dans cette étude publiée hier mardi.En effet, 40% des 172 économistes d'entreprise sondés par la Nabe placent le terrorisme en tête des menaces potentielles pour l'économie d'ici la fin de l'année (contre 19% en mars).Le déficit reste une préoccupation forte pour 23% des sondés (25% en mars), l'inflation les inquiète de plus en plus (9% contre 6% en mars) mais leurs craintes s'apaisent concernant le chômage (6% contre 25% dans la précédente enquête).Le futur président des Etats-Unis devrait, selon eux, consacrer 25% de son temps aux dossiers du Proche-Orient et du terrorisme, 17% à la réduction du déficit, 16% aux réformes de santé, et 14% aux réformes d'assurance-vieillesse.Cette étude est publiée alors que l'économie américaine donne des signes de fatigue de nouveau, à l'heure de l'envolée des prix du pétrole.A plus long terme, la première menace pesant sur l'économie américaine vient du vieillissement de la population et des coûts d'assurance-santé y afférents, selon les économistes.Ils jugent que la meilleure façon de réduire les déficits serait de se concentrer sur une contraction des dépenses (51%) plutôt que d'augmenter les impôts (32%).Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc