×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

USA: Le secteur automobile réclame son «plan»

Par L'Economiste | Edition N°:2905 Le 20/11/2008 | Partager

. Il est frappé de plein fouet par la crise. Les patrons veulent un crédit-relais de 25 milliards de dollarsLes grands constructeurs automobiles américains et européens multiplient les appels au secours face aux risques de faillite dans un secteur frappé de plein fouet par la crise économique mondiale. Aux Etats-Unis comme en Europe, les marchés continuaient d’observer de près les discussions en cours entre les fabricants d’automobiles et les autorités. Les patrons des «Big Three» américains General Motors, Ford et Chrysler ont tenté de convaincre le Sénat de leur accorder un crédit-relais de 25 milliards de dollars pour survivre à la crise. Le PDG de Chrysler, Robert Nardelli, a affirmé que son groupe ne pourrait plus fonctionner normalement «sans un soutien financier immédiat» de l’Etat fédéral, et agité l’épouvantail d’une faillite de Chrysler, qui mettrait en péril 56.000 emplois directs. Quant aux patron de Ford, Alan Mullaly, il a lui aussi mis en garde contre un «effet dévastateur sur l’ensemble des constructeurs, des équipementiers et des concessionnaires» si l’un de ses concurrents s’effondrait. La liste des sinistrés ne s’arrête pas là. Le premier constructeur automobile japonais Toyota a annoncé qu’il arrêterait la production dans toutes ses usines aux Etats-Unis et au Canada pendant deux jours en décembre, en réaction à la chute de la demande locale. Pour sa part, le japonais Nissan devrait enregistrer un bénéfice «zéro» au deuxième semestre, tandis que la marge d’exploitation du français Renault devrait chuter à 2,5% cette année, a prévenu le PDG des deux groupes automobiles, Carlos Ghosn. Est-ce un dialogue de sourd? En tout cas, le secrétaire américain au Trésor, Henry Paulson, a de nouveau refusé qu’une partie des 700 milliards de dollars affectés au sauvetage du système financier soit utilisée pour soutenir l’économie, en particulier le secteur automobile. De l’autre côté de l’Atlantique, le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes, Jean-Pierre Jouyet, dont le pays préside l’UE, a estimé pour sa part que des «mesures ciblées et temporaires» de soutien au secteur automobile européen pourraient être «utiles» pour faire face à la plus forte baisse des ventes depuis 15 ans. De son côté, la chancelière allemande, Angela Merkel, avait déclaré que les Européens allaient s’assurer que le plan américain de soutien au secteur automobile ne pénaliserait pas l’industrie européenne. Les constructeurs automobiles européens ont demandé en octobre une aide chiffrée à 40 milliards d’euros sous forme de prêts à taux réduit, et des primes pour inciter les consommateurs à remplacer leurs voitures. Le cas du constructeur allemand Opel, qui se dit victime des difficultés de sa maison mère General Motors, continuait d’attirer l’attention. Le groupe allemand d’énergie solaire Solarworld a annoncé qu’il préparait une offre pour racheter les quatre usines allemandes d’Opel pour un milliard d’euros. A Londres, les dirigeants du secteur automobile britannique ont écrit hier au gouvernement pour lui demander des mesures de soutien, alors que les grandes lignes du budget 2009/2010 doivent être présentées lundi par le ministre des Finances, Alistair Darling. A noter que l’Europe va se concerter sur des mesures de soutien à l’activité économique lors d’un sommet de ses dirigeants à la mi-décembre, avec une attention particulière au secteur automobile.F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc