×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    USA: Le plan de relance sauve 3 millions d’emplois

    Par L'Economiste | Edition N°:3320 Le 15/07/2010 | Partager

    . Il est doté de 787 milliards de dollars. Baisse du déficit budgétaireLa Maison Blanche a affirmé, hier mercredi, que le nombre d’emplois «sauvés ou créés» aux Etats-Unis par le plan de relance, lancé au début du mandat du président Barack Obama, avait atteint la barre des trois millions. En janvier, la présidence avait indiqué que l’économie américaine avait passé le cap des deux millions d’emplois attribuables à la loi sur ce plan de relance doté de 787 milliards de dollars, promulguée en février 2009. Selon la présidence, l’objectif initial de 3,5 millions devrait être atteint. Pour l’une des conseillers, Christina Romer, le succès du plan est dû à l’association de fonds publics et privés dans certains projets. «Le plan de relance semble être en train de stimuler l’investissement privé et la création d’emplois à un moment où l’économie en a le plus grand besoin», dit-elle. «Nous avons découvert qu’environ 100 milliards de dollars du plan de relance utilisent l’effet de levier. Le plus large usage de ces dispositions innovantes se fait dans les domaines de l’énergie propre, du développement économique et dans la construction de bâtiments», précise Romer.Par ailleurs, le déficit budgétaire de l’Etat fédéral américain a continué de baisser plus que prévu en juin, laissant entrevoir la possibilité que le déficit soit moins élevé à la fin de l’exercice 2010 que lors du précédent. Juin a été le 21e mois consécutif de déficit avec 68,4 milliards de dollars. Celui-ci a été réduit de 27% par rapport au même mois de l’année précédente et, comme en mai, inférieur à ce que redoutaient les analystes, qui tablaient sur 70 milliards de dollars. Le Trésor a attribué cette amélioration à une nette progression des impôts sur les sociétés collectés lors de ce mois. Les recettes affichent une hausse de 17% sur un an.L’Etat profite des bénéfices tirés de son plan de sauvetage du secteur financier lancé en octobre 2008, et des actifs détenus par la banque centrale (Fed), en augmentation par rapport à l’année précédente. Les dépenses ont affiché une hausse de 3% en juin par rapport au même mois de 2009. Sur les neuf premiers mois de l’exercice budgétaire, qui court du 1er octobre au 30 septembre, le déficit atteint 1.004,0 milliards de dollars. Il est de 8% inférieur au total de la même période de l’exercice précédent. Ce déficit représente 9,2% du produit intérieur brut, une nette amélioration par rapport aux 10,2% du PIB constatés un an auparavant. La Maison Blanche prévoyait en janvier que le déficit de 2010 serait de 1.555 milliards de dollars, supérieur aux 1.416 milliards de 2009.Le président Barack Obama a annoncé, mardi dernier, qu’il souhaitait nommer à la tête de son bureau du budget Jacob Lew, qui était à ce poste lors des derniers excédents budgétaires en date, entre 1998 et 2001.F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc