×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

USA: La Fed face à un exercice d’équilibre délicat

Par L'Economiste | Edition N°:3052 Le 23/06/2009 | Partager

. Réunion aujourd’hui et demain pour tenter de rassurerLA banque centrale américaine se réunit mardi et mercredi. Objectif : décider de la suite à donner à son intervention sur les marchés pour aider l’économie des Etats-Unis à surmonter la crise et tenter de rassurer sans susciter trop d’espoirs. Abaissé quasiment à zéro en décembre, le taux directeur de la Réserve fédérale (Fed) ne devrait pas bouger à l’issue de la réunion, son Comité de politique monétaire (FOMC) ayant rappelé à l’issue de sa réunion d’avril que celui-ci devrait rester «exceptionnellement bas» pendant «une longue période». En revanche, le Comité devrait s’employer, dans son communiqué final, à enrayer les attentes de hausse de l’inflation qui commencent à poindre, et qui pourraient lui compliquer la tâche en alimentant une augmentation des prix à un moment où la Fed n’a pas l’intention de relever les taux. Un éventuel regain de l’inflation risquerait de menacer la reprise fragile attendue d’ici à la fin de l’année. En revanche, la banque centrale devrait redire à l’issue de sa réunion son engagement à continuer de soutenir à bout de bras une économie américaine en voie de stabilisation, par l’intermédiaire des différents programmes de soutien au crédit et aux marchés pour lesquels elle a mobilisé des centaines de milliards de dollars depuis l’année dernière. Afin de débloquer les marchés du crédit et de faire baisser les taux à long terme pour favoriser la reprise, le Comité de politique monétaire avait décidé en mars d’augmenter l’intervention de la banque centrale sur les marchés en l’autorisant à racheter au total jusqu’à 1.450 milliards de dollars de titres d’organismes de refinancement immobilier, et jusqu’à 300 milliards de dollars de bons du Trésor à long terme. A ce jour, la Fed a englouti plus de 716 milliards de dollars dans ces programmes.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc