×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Unilever cède ses surgelés en Europe

Par L'Economiste | Edition N°:2349 Le 29/08/2006 | Partager

. Montant de la transaction: 1,725 milliard d’euros LE groupe anglo-néerlandais Unilever, 3e groupe agroalimentaire mondial, cède l’essentiel de ses activités de surgelés en Europe au fonds d’investissement Permira pour 1,725 milliard d’euros, a-t-il annoncé lundi 28 août dans un communiqué. La vente se traduira pour Unilever par une plus-value nette de plus d’un milliard d’euros, a-t-il précisé. «La vente vient d’être conclue ce week-end... Nous nous préoccupons de la mener à bien d’ici la fin de l’année», mais «nous n’avons rien à dire» sur les investissements auxquels pourrait servir ce bénéfice exceptionnel, a indiqué à l’AFP le porte-parole d’Unilever Gerbert van Genderen. La transaction devrait être conclue d’ici la fin de 2006 après l’aval des autorités de régulation de la concurrence et consultation des organisations salariales, selon le communiqué du groupe. La cession concerne les produits des marques Iglo et Bird’s Eye en Autriche, Belgique, France, Allemagne, Grèce, Irlande, Pays-Bas, Portugal et Royaume-Uni. Unilever va au contraire conserver ses surgelés en Italie (marque Findus) et ses crèmes glacées. Le groupe conserve également la branche surgelés en Amérique du Nord, qui commercialise Bertolli et Knorr Frozen. La cession des activités portugaises est soumise à l’entreprise partenaire JV au Portugal, a indiqué le groupe. La division surgelés d’Unilever compte 4.000 employés dans le monde. Près de 3.000 d’entre eux sont concernés par la transaction, selon le porte-parole. Le groupe avait annoncé depuis février qu’il comptait revendre ses surgelés en Europe, alors que ce marché est en difficulté depuis quelques années. En juillet, il avait cédé ses activités de surgelés en Espagne au groupe agro-alimentaire français Bonduelle. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc