×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Une seconde vie pour les kiosques de Sidi Kaouki

Par L'Economiste | Edition N°:3443 Le 12/01/2011 | Partager
Un important sinistre les avait complètement détruits
Le projet des nouvelles constructions dans le cadre de l’INDH

UN nouveau souffle pour la plage de Sidi Kaouki. Située à 27 kilomètres d’Essaouira, cette baie qui est incontestablement un attrait supplémentaire pour le tourisme de la région, renaît après l’incendie qui l’a frappée en juillet 2009. «Paradis des vents», la plage de Sidi Kaouki est encore très sauvage et est reconnue avant tout comme un spot de surf et planche à voile.
Au fil des années, des kiosques s’étaient développés à l’entrée de la plage, offrant aux surfers ou aux touristes curieux la possibilité de se restaurer dans une ambiance conviviale, avec une petite touche hippie. Mais en juillet 2009, un incendie a mis fin à l’animation des échoppes.
Ce sinistre aurait été provoqué par une explosion au gaz, mais les causes sont restées assez floues. Toujours est-il que le coup a été rude pour les commerçants locaux. «C’est la désolation pour les ex-propriétaires qui ont été ruinés en un clin d’oeil. Il n’y a plus rien à boire, rien à manger dans le coin.
La commune ne tardera pas à recaser les sinistrés mais sans eux, la fréquentation sera moindre», relate sur son blog un voyageur juste après le sinistre. Mais les commerçants ne se sont pas laissés abattre. Ils ont demandé une aide à la province. Un programme a ensuite pu être mis en place, dans le cadre d’une convention entre l’INDH (l’Initiative nationale pour le développement humain) et l’association des kiosques de Sidi Kaouki.
Le montant global du projet s’est élevé à 766.670 dirhams financés à parts égales par les deux structures. Ce projet a permis la construction de treize nouveaux kiosques avec cuisines et terrasses, qui offrent principalement des services de restauration.
«L’avantage est que ce programme a permis de structurer un peu mieux les kiosques, par rapport à ce que l’on trouvait avant», explique une source officielle. Les nouveaux bâtiments abritant ces échoppes ont récemment été inaugurés et les clés remises à leurs propriétaires. Une manière pour les commerçants locaux de tirer un trait sur cet épisode.
Les effets de ce programme se feront sans aucun doute rapidement sentir et la plage de Sidi Kaouki retrouvera son animation d’antan. La commune semble en effet promise à un bel avenir en matière de tourisme. Selon la dernière campagne de classement des hôtels de la province, elle compte la deuxième plus grande capacité litière de la province, après Essaouira.

De notre correspondante,
Marie-Noëlle RASSON

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc