×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 173.579 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 213.013 articles (chiffres relevés le 31/5 sur google analytics)
Economie

Une restriction à l'import pour contrer le montage clandestin sur les châssis usagés

Par L'Economiste | Edition N°:806 Le 10/07/2000 | Partager

• Sur demande de la Gendarmerie Royale, le Ministère du Commerce soumet à licence d'importation les châssis d'occasionLes châssis usagés de véhicules automobiles sont désormais soumis à licence d'importation C'est sur arrête du Ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat(1) qu'est imposée cette restriction a l'import Une circulaire de l'Office des Changes, datée de fin juin, en informe d'ailleurs les banques intermédiaires agréées et par leur biais, des opérateurs économiques.Aussi bizarre que cela puisse paraître, ce ne sont pas des producteurs locaux, mais les services de la Gendarme-né Royale qui en ont introduit la requête.L'explication est simple Les brigades de la Gendarmerie Royale ont constate que beaucoup d'accidents étaient dus à la défaillance des châssis, surtout en ce qui concerne les poids-lourds Une rapide enquête conduit à des ateliers artisanaux qui importent les châssis d'occasion, pour les carrosser ensuiteComme ceux-ci viennent essentiellement des casses européennes, ils sont souvent accidentés ou endommagés Les véhicules montés avec ces composants deviennent alors dangereux.C'est donc un aspect sécuritaire qui a poussé la Gendarme-rie Royale a réclamer cette mesure économique Le problème a été soulevé lors d'une Commission du Commerce extérieur qui a entériné la décision.Cette restriction était d'autant plus urgente que les ateliers clandestins se sont multipliés à une allure inquiétante Les châssis importés d'Europe sont souvent déclarés comme lots de ferraille.L'ingéniosité et la débrouillardise des mécanos ont fait le reste, au détriment de la sécurité.Par ailleurs, ces entrées de ferrailles concurrençaient fortement le montage local de poids-lourds, un secteur très actif mais étroite-ment contrôlé En effet, les différents constructeurs opérant sur place font homologuer leurs importations de châssis neufs en CKD par le Ministère du Transport A la différence de ces derniers, les ateliers clandestins ne souffraient d'aucun contrôle et mettaient en circulation de véritables bombes ambulantes, d'où cette restriction à l'importation.G.K.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc