×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Une recette pour combattre la mouche blanche

Par L'Economiste | Edition N°:968 Le 01/03/2001 | Partager

De notre correspondante à Agadir, Malika ALAMI. Un industriel a introduit dans le Souss une technique empêchant l'infiltration des ultraviolets dans les serresLe virus TYLCV(1) de la mouche blanche n'a pas causé que des dégâts dans le Souss, il a également suscité l'innovation pour combattre le fléau. C'est le cas de la Société Sofagri, une entreprise de transformation de matières plastiques qui fabrique et commercialise depuis quelques mois une matière spéciale pour lutter contre l'invasion du virus.Il s'agit du film photo-sélectif, utilisé pour la couverture des serres. «Ce plastique permet une éradication totale de la mouche blanche, vecteur du virus en empêchant la pénétration des ultraviolets dans la serre'', explique M. M'Barek Lefnaoui, président-directeur général de Sofagri.Pour fabriquer ce produit, l'entreprise dispose de machines appelées extrudeuses et importe la matière première d'Italie. Un ingénieur italien rend visite à la société trois à quatre fois par an pour encadrer les ressources humaines dans le processus de production, précise, M. Lefnaoui.Le film photo-sélectif n'est pas la seule innovation au sein de Sofagri actuellement. Tournée complètement jusqu'à présent vers le secteur de l'agriculture, l'unité s'attelle à s'introduire dans la filière pêche en produisant des sacs en plastique pour le poisson. Pour cela, elle a investi 300.000 DH dans une nouvelle machine italienne et ne compte pas s'arrêter là. «Nous envisageons à moyen terme augmenter le nombre de nos produits dans ce domaine'', assure le manager de la société. Située dans la zone industrielle de Tassila (périphérie d'Agadir), cette dernière a été créée début 1990 et s'étale sur un terrain de 3600 m2. C'est pour répondre aux potentialités que recèle le Souss en matière de culture sous serre et faire face au développement rapide des techniques que les responsables de Sofagri se sont intéressés au film plastique, notamment multi-couche(2), indique M. Lefnaoui. D'une capacité de production de 3.000 tonnes/an, l'entreprise propose dans ce créneau une gamme de 13 produits. Pour fabriquer sa marchandise, elle emploie près de 40 personnes dont 20 permanents. Société anonyme au capital de 5,5 millions de DH, Sofagri a réalisé au cours de l'année 2000 un chiffre d'affaires de près de 40 millions de DH. Selon M. Lefnaoui, la part de marché de l'entreprise atteint 60% dans la région et 20% à l'échelle nationale. (1) Tomato Yellow leaf curl Virus.(2) Plastique composé de plusieurs produits aux diverses propriétés.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc