×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Une interconnexion de banques de données : Internet: 30 millions d'utilisateurs

Par L'Economiste | Edition N°:155 Le 24/11/1994 | Partager

Il est désormais possible d'entrer en contact avec n'importe quel endroit de la planète en empruntant le réseau Internet. Du Maroc, on pourra un jour consulter les données d'un ordinateur aux Etats-Unis ou en Australie et s'échanger des messages.

Internet est constitué par un ensemble de réseaux de données, "une quarantaine", interconnectés les uns aux autres par télécommunication. En fait il s'agit d un système d'ordinateurs géographiquement éloignés les uns des autres mais reliés par des lignes téléphoniques ordinaires ou des réseaux numériques, des lignes spécialisées, voire même par satellite. Depuis n'importe quel endroit de la planète, il est possible de consulter les bases de données d'un ordinateur branché sur le réseau et de s'échanger des messages.

Avec près de 30 millions d'usagers et une palette quasi-infinie de services, du courrier électronique au téléchargement, en passant par les conférences, les ouvrages électroniques, Internet ressemble à une immense bibliothèque regroupant pratiquement tout le savoir.

Deux accès

Il existe deux types d'accès à Internet: partiel ou complet, que différents partenaires, associations ou entreprises proposent. Avec un accès complet, l'ordinateur reçoit un code d'identification sur le réseau; tous les services lui sont alors disponibles. Avec un abonnement partiel, seuls certains services sont accessibles (courrier, téléchargement, etc...).

A ce jour, la messagerie électronique constitue le service le plus utilisé par les utilisateurs "Internet". La possibilité d'entrer en contact avec des millions de gens en quelques secondes pour le prix d'une communication locale s'est avérée comme un facteur stimulant des utilisateurs.

A l'origine, ARPANET a été utilisé par des institutions de recherche et de développement militaires, et les contractants du Département de la Défense des Etats-Unis (le Pentagone).

Ces derniers ont mis en place le protocole TCP/IP en 1973 afin d'assurer le transfert des données partout dans le réseau. Comme la majorité des chercheurs qui collaboraient avec le Pentagone étaient également des professeurs d'universités, le réseau s'est vite étendu aux établissements universitaires.

Ce fut d'abord le réseau BITNET, créé en 1981. Une année plus tard, Internet verra le jour sous l'impulsion de la NSF (Fondation Nationale des Sciences aux Etats-Unis), catalyseur de la recherche, pour le compte du gouvernement fédéral.

Comme son ancêtre Arpanet - un réseau développé par l'armée américaine à la fin des années soixante - Internet a longtemps été réservé à une élite de chercheurs, scientifiques, étudiants...

Les obstacles à l'ouverture de ce réseau au grand public ne manquaient pas: l'usage quasi-généralisé de l'anglais et la nécessité de connaître les commandes du système d'exploitation Unix pour s'y déplacer ne le destinaient pas vraiment au commun des mortels.

Bientôt au Maroc?

Mais aujourd'hui, Internet s'ouvre et tend désormais vers la "démocratisation" de l'information; il ne reste plus que l'obstacle financier à passer. Et si l'anglais demeure, et de loin, la langue dominante, on y trouve également des services en français, italien, hongrois, russe, etc...

Jusqu'à présent, le Maroc n'est pas encore connecté au réseau Internet. Depuis plus de deux ans déjà, l'Ecole Mohammédia d'Ingénieurs offre un service de courrier électronique aux universités marocaines. En outre, Global Involvement Through Education une association à but non lucratif américaine, dont les actions sont essentiellement orientées vers le milieu éducatif, s'efforce depuis quelques mois de créer un noeud d'Internet au Maroc. Les entreprises, les administrations ainsi que les particuliers devraient être intéressés par les services de ce réseau. Celui-ci apparaît incontournable surtout pour les firmes et les organisations à vocation internationale. La commodité que conférerait l'accès rapide aux informations peut s'avérer d'une extrême importance dans la compétitivité et la flexibilité de ces dernières. A ce propos, les premières journées Internet au Maroc viennent d'être tenues le mois dernier (du 17 au 19 octobre) à Rabat. L'objectif de cette manifestation était de "mieux faire connaître cet outil de communication qu'est Internet, d'une part, et de rassembler les personnes et institutions qui sont intéressées par ce créneau et qui envisagent de l'utiliser d'autre part", selon les organisateurs.

Abashi SHAMAMBA

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc