×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Dossiers

Une étude de GREN: Les petits taxis casablancais sont de grands pollueurs

Par L'Economiste | Edition N°:460 Le 10/03/1999 | Partager

· Plus de 85% des petits taxis ne répondent pas aux normes
· Aucune relation entre le degré de pollution et l'âge du véhicule


Pourquoi le décret du 5 février 1998 sur le contrôle des gaz d'échappement n'est pas encore applicable? Le Secrétariat d'Etat chargé de l'Environnement avance, entre autres, comme motifs de ce report l'absence d'équipements des centres de visites techniques en matériel de contrôle et l'âge du parc automobile. Les résultats d'une étude menée par la société GREN (Groupement pour la Défense Stratégique de l'Environnement) infirment cependant toute corrélation entre l'âge du véhicule et la pollution qu'il engendre.
Cette étude s'est déroulée en deux phases. La première opération, qui a commencé le 7 janvier, a touché après accord du wali de Casablanca 1.433 petits taxis. Son objectif était de mesurer le niveau de pollution de ces véhicules. Les résultats sont alarmants. Ainsi, plus de 85% des voitures contrôlées enregistrent un taux supérieur à la limite fixée par le décret et seulement 14,8% sont dans les normes dont 7,3% respectant les standards européens.
La deuxième opération de contrôle n'a concerné que 63 petits taxis. Le responsable de l'étude, M. Alexandre de Bretagne, justifie ce nombre par le fait que les 63 chauffeurs volontaires qui se sont présentés pour le second contrôle sont tous propriétaires de leur véhicule "et donc plus autonome pour la gestion de leur temps et plus soucieux de l'état de leur voiture".
Ce second contrôle a tenté de mesurer la relation entre l'âge de la voiture, le kilométrage cumulé et la qualité de ses échappements. L'hypothèse de départ est qu'il existerait une relation entre l'âge, le nombre des kilomètres parcourus et l'opacité du gaz d'échappement(1). Cela signifie que plus le véhicule est vieux, plus il pollue. L'analyse des résultats des contrôles effectués sur les 63 taxis démontre l'absence de toute relation de causalité entre l'âge et le degré de pollution. Ainsi, 25% des taxis ayant plus de 10 ans d'âge sont dans les normes, contre 26,8% pour ceux situés en dessous de cette barre. Pour les voitures hors normes, la répartition est similaire: 25% pour les automobiles de plus de 10 ans et 23,2% pour celles de moins de cet âge. La même déduction est valable pour la relation entre le facteur kilométrage et l'opacité. L'étude conclut que "le taux d'opacité dépend de façon très significative de l'entretien apporté au véhicule par son propriétaire".
GREN a tenté de récidiver l'opération de contrôle gratuit avec les bus. Sur les dix compagnies contactées, seule la RATC a avancé devoir obtenir l'autorisation de la Wilaya pour procéder au contrôle. Pour les autres compagnies, toutes privées, c'est le silence radio. Ont-elles peur d'être montrées du doigt une fois les résultats des tests rendus publics?

Aniss MAGHRI

(1) Les taxis contrôlés utilisent tous comme carburant le gasoil. Le test vise donc à mesurer l'opacité des échappements. Le taux maximum autorisé par les normes marocaines est de 70% contre 46% en France.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc