×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Une association érigée en banque alimentaire pour aider les démunis

    Par L'Economiste | Edition N°:1386 Le 30/10/2002 | Partager

    . Créée à l'initiative de Richbond, l'association compte servir 10.000 personnes par semaineLa banque alimentaire du Maroc, association à but non lucratif, veut introduire au Maroc un nouveau concept de solidarité. C'est ce qu'a annoncé son président, Karim Tazi, lors d'une conférence tenue hier à Casablanca. Créée en janvier 2002 en partenariat avec la Fédération européenne des banques alimentaires (FEBA), l'association marocaine veut rester autonome et attirer beaucoup de bénévoles.La banque alimentaire marocaine se charge de collecter les dons en denrées alimentaires provenant des industries agroalimentaires, de la grande distribution et des particuliers tout au long de l'année. Ces provisions, une fois collectées, feront l'objet d'un contrôle par cette institution qui se chargera de faire le tri et la distribution vers des associations. Pour ce faire, la banque alimentaire signe des conventions avec les entreprises (fournisseurs) où elle s'engage à ce que les produits reçus serviront à aider les démunis uniquement. “Nous nous portons garant du bon usage des dons de l'entreprise”, a assuré Karim Tazi. D'autre part, la banque signe des conventions avec les associations (distributeurs) qu'elle a choisies pour acheminer ces produits vers les classes les plus défavorisées de la population. Selon cet accord, la banque a le droit de veiller au contrôle de la marchandise et d'interdire la vente des denrées collectées par ces associations. De leur côté, les particuliers font un engagement moral qu'ils peuvent rompre à tout moment. Jusqu'à présent, la banque alimentaire a déjà reçu des dons, dont le plus important est celui octroyé par Tria (10 tonnes de farine). Selon Karim Tazi, “Nous avons également des promesses concrètes de Marjane, d'Unimer VCR et autres”. Pour l'avenir, elle compte servir 10.000 personnes par semaine avec une moyenne de 6 kg de denrées par personne. L'association ne pourra pas couvrir tout le Maroc, a indiqué son président. Et d'ajouter: “Nous espérons que notre initiative suscitera la création d'autres banques alimentaires dans d'autres villes et nous serons là pour les aider à notre tour”.Pour l'heure, c'est la société Richbond qui fournit tous les moyens logistiques et l'aide financière nécessaire pour prendre en charge les dépenses de la banque alimentaire du Maroc (loyer, carburants pour les camions et salaires). Selon Karim Tazi, l'association veut disposer d'une indépendance totale. “Nous souhaitons que la banque alimentaire fonctionne comme une PME”. L'association essaye de mettre en place un conseil d'administration et projette d'auditer ses comptes par souci de transparence.Nadia DREF

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc