×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Politique Internationale

    Un tremblement de terre pas comme les autres

    Par L'Economiste | Edition N°:587 Le 03/09/1999 | Partager

    · Une terrible secousse a touché l'archipel japonais hier, d'importantes équipes de secours ont été mobilisées

    Deux semaines jour pour jour après le terrible tremblement de terre qui a secoué la Turquie, la terre se met encore une fois en colère, mais cette fois-ci au Japon. Le séisme, d'une très forte magnitude, a atteint 7,2 degré sur l'échelle de Richter. Il a frappé la capitale japonaise hier. La catastrophe est colossale... Des maisons démolies, des véhicules retournés, des tuyaux percés et des visages ensanglantés...
    Mais les Japonais, c'est connu, sont réputés être les plus forts et les plus habitués à ce genre de désastre.
    A 8 heures locales, une demi-heure après le tremblement de terre, le gouverneur de Tokyo a réuni une cellule de crise. Cet homme affirme alors aux habitants de la plus grande agglomération du monde que "tout" sera fait pour leur venir en aide.
    Au même moment, à Ariake (quartier résidentiel situé sur la baie de Tokyo), les secours s'activent. Tous en uniforme impeccable, rouge pour les pompiers, blanc pour la Croix Rouge et les hôpitaux, gris pour les services municipaux et kaki pour l'armée. Tantôt, ils prêtent main forte à un quinquagénaire bloqué dans sa voiture retournée, tantôt à trois femmes qui crient par la fenêtre d'un immeuble en bois sur lequel ont été peintes de grandes fissures et d'où s'échappe une fumée rouge...
    Et oui! Digne d'une superproduction hollywoodienne, avec le Premier ministre Keizo Obuchi dans les loges des metteurs en scène, les 6.700 participants, 500 véhicules, 34 hélicoptères et 17 navires participent au plus important exercice antiséisme jamais organisé à Tokyo. Un peu plus à l'écart sont réunis les services devant entrer en action dans les heures et jours qui suivront, comme celui chargé de débloquer les 2,4 millions de tonnes de riz stockées dans d'immenses hangars répartis sur l'archipel.
    En milieu d'après-midi, M. Obuchi, qui a endossé l'uniforme beige des situations d'urgence, est satisfait. Il souligne l'importance de ces exercices qui peuvent, selon lui, permettre d'éviter la panique et sauver des vies. Toutefois, des spécialistes mettent un bémol à cette affirmation. Certes, les exercices de routine sont utiles mais il faudrait aussi organiser des opérations plus spontanées pour se préparer au caractère très brutal et soudain des tremblements de terre, estiment-ils.

    Grande publicité


    Par ailleurs, dans tout le pays, plusieurs millions de personnes ont participé à "la journée de prévention des désastres", fixée le 1er septembre pour commémorer la date du tremblement de terre de 1923. Il avait fait à Tokyo 140.000 morts.
    Mais les 6.400 victimes de Kobe en 1995 et les images du séisme turc du 17 août sont aussi là pour rappeler aux Japonais qu'une bonne préparation n'est pas futile. Quoi qu'il en soit, le gouvernement a souhaité donner cette année une grande publicité à ces exercices afin de remobiliser la population.
    Un sondage publié cette semaine a en effet montré que 34% des Japonais, contre 23% en 1997, n'avaient pas pris de dispositions préventives, notamment en conservant chez eux un kit de survie avec torche, eau, matériel de premier soin, radio ou sifflet. Pour prudents qu'ils puissent être, les sismologues nippons s'attendent à ce qu'un tremblement de terre d'une magnitude de 7 degré ou plus sur l'échelle ouverte de Richter frappe l'archipel dans les cent prochaines années.

    Wissal SEGRAOUI (AFP)


    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc