×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Un trader marocain décroche le jackpot

    Par L'Economiste | Edition N°:1688 Le 21/01/2004 | Partager

    Un trader de la City à Londres recevra un bonus record d'environ 30 millions de pounds (45 millions d'euros) pour l'année écoulée. Driss Ben-Brahim, un trader à la Banque d'investissement, recevra cette somme en «récompense» du travail qu'il a fourni pour l'établissement l'année dernière. Le paiement se fera sous la forme de cash, d'actions de la banque et de «share options»; c'est l'un des plus gros bonus jamais attribués officiellement à un trader dans la City.Driss Ben-Brahim se retrouve ainsi propulsé dans la liste du «Britain's top 25 earners» pour l'année écoulée, aux côtés des pointures tels le propriétaire du Chelsea FC Roman Abromovich et JK Rowling, l'auteur des best-sellers Harry Potter.Driss Ben-Brahim, qui est à la tête du département des dérivés exotiques chez Golman Sachs, a rapporté plusieurs centaines de millions de pounds de profits à son employeur en développant des modèles mathématiques très complexes pour prédire l'évolution des marchés financiers. Il vit à Kensington, un quartier chic du centre de Londres, et a déjà une trés riche carrière derrière lui, ayant, entre autres, spéculé sur la baisse du dollar et le prix des titres obligataires japonais.De père arabe et de mère anglaise, il a adopté une image à l'opposé de celle des traders des années «folles» (les années 80): il prêche en effet la rigueur et le travail.Selon une étude d'un spécialiste du recrutement dans la City (Armstrong International), les traders les plus en vue pourraient recevoir des bonus allant de 320,000 pounds à 1,5 million de pounds cette année. Synthèse L'Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc