×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Un site américain révolutionne le e-commerce

    Par L'Economiste | Edition N°:645 Le 24/11/1999 | Partager



    · Principe de Priceline: Les clients dictent leurs prix
    · Les promoteurs du site ont breveté leur invention


    Le site américain Priceline.com est en train de révolutionner le commerce électronique. L'idée est simple, le client dicte désormais le prix de la marchandise (pain, viande, réservation d'un billet d'avion...).
    A l'adresse www. priceline.com, il suffit d'entrer sur le site et indiquer le prix que l'on est prêt à payer. L'offre est aussitôt transmise aux partenaires commerciaux de Priceline. Si l'un d'eux l'accepte, l'affaire est aussitôt conclue. Comme preuve de son sérieux dans la négociation, l'acheteur doit fournir au préalable les coordonnées de sa carte de crédit et ne pourra plus alors faire marche-arrière.
    Il devra aussi se montrer flexible sur la marque ou la compagnie aérienne qui lui sera proposée. «Même pour des médicaments, les gens doivent se montrer flexibles s'ils veulent gagner de l'argent», estime le fondateur de Priceline.com, Jay Walker.
    Fou de marketing, 43 ans, Jay s'est lancé à plusieurs reprises dans des projets commerciaux pour le moins inédits, avec parfois l'échec au bout du chemin avant de sortir de son chapeau Priceline.com. L'entreprise, lancée en avril 1998 à Stamford (Connecticut), a fondé son succès sur la vente de billets d'avion en partant d'un constat élémentaire: les grandes compagnies américaines ont en moyenne 500.000 sièges qui restent inoccupés chaque jour.
    Avec son système, Priceline.com leur offre une chance unique d'écouler leurs «stocks» sans avoir à se mettre elles-mêmes en première ligne et casser au grand jour leurs tarifs officiels. Conscientes de cet atout, trois grandes compagnies américaines, dont le numéro un United Airlines et le numéro deux American Airlines, viennent de rejoindre Priceline.com, doublant ainsi son offre potentielle de billets d'avion.
    Après les billets d'avion, l'aventure a été étendue aux chambres d'hôtels, aux commandes de voitures neuves, aux prêts immobiliers et depuis le 1er novembre à l'épicerie, sous l'enseigne WebHouse Club. La location de voitures est aussi à l'étude.
    Quand et sur quelle base l'offre de l'acheteur est-elle acceptée? Secret défense, répond WebHouse Club, qui gère l'épicerie sur Priceline.com. L'économie réalisée par le client est en moyenne de 12 Dollars, assure simplement un porte-parole de WebHouse Club, Kevin Goldman.
    Priceline, qui a pris soin de breveter son idée, défend jalousement son territoire. Il vient d'ailleurs d'engager un procès contre Microsoft, accusé de copier son système de réservations d'hôtels avec www.expedia.com. «Quand quelqu'un vous copie et viole la loi, vous l'amenez devant un tribunal», estime M. Walker. «Cela ne nous inquiète pas plus que cela. Notre souci absolu, ce sont nos trois millions de clients», ajoute-t-il aussitôt avec la plus grande décontraction.


    L'épicerie aussi

    Pour l'épicerie, une fois la transaction acceptée, l'acheteur se rend dans un des 1.000 supermarchés partenaires de Priceline, l'opération étant pour l'instant limitée à quelques grandes agglomérations, dont New York et Philadelphie. S'il revient au client d'annoncer la couleur, des fourchettes de prix sont toutefois suggérées, afin de faciliter la transaction. Pour une boîte de céréales par exemple, «si vous demandez un prix de 2,75 Dollars, vous avez de grandes chances de l'obtenir. A 2,56 Dollars de bonnes chances, à 2,41 Dollars une chance raisonnable, à 2,26 une faible chance».

    Nadia BELKHAYAT (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc