×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Un semestre meilleur que prévu pour Vivendi

Par L'Economiste | Edition N°:3353 Le 02/09/2010 | Partager

Le groupe français de médias et de télécommunications Vivendi a relevé hier mercredi ses prévisions pour 2010, dans le sillage de la publication de résultats semestriels meilleurs que prévu, marqués par une hausse de 6,1% des ventes et de 6,6% du bénéfice net.«Vivendi a retrouvé la croissance au 1er semestre. Nos trois dernières acquisitions stratégiques, GVT, Activision Blizzard et SFR fixe (Neuf Cegetel), ont enregistré d’excellentes performances opérationnelles et nous relevons la perspective de chacune d’entre elles», a précisé Jean-Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi.Le résultat net ajusté ressort à 1,53 milliard d’euros, en hausse de 4%, alors que les analystes attendaient une légère baisse. Le groupe a par ailleurs enregistré un bénéfice net de 1,267 milliard d’euros, contre 1,188 milliard au 1e semestre 2009. Le résultat opérationnel ajusté (Ebita) s’inscrit lui en hausse de 11,9% à 3,24 milliards d’euros, contre 3,11 milliards attendus par les professionnels. Le groupe a été particulièrement soutenu par les résultats de sa filiale de jeux vidéo Activision Blizzard et ceux des opérateurs télécoms français SFR et brésilien GVT. L’Ebita d’Activision a bondi de 66,2%, à 620 millions d’euros, pour des ventes en hausse de 14,1%, à 1,7 milliard. Celui de SFR a progressé de 5,6%, à 1,3 milliard, tandis que ses ventes ont augmenté de 1,8%, à 6,24 milliards. Le brésilien GVT, dont Vivendi a pris le contrôle en novembre 2009, a réalisé de son côté 444 millions de chiffre d’affaires et 98 millions d’Ebita. Maroc Telecom voit par ailleurs son chiffre d’affaires progresser de 5,9%, à 1,38 milliard, et son Ebita de 1,7%, à 596 millions d’euros. Les ventes du groupe Canal+, pour leur part, ont augmenté de 3,1%, à 2,32 milliards d’euros, et leur Ebita de 3%, à 486 millions. Seule filiale en berne, Universal Music Group a vu son chiffre d’affaires chuter de 5,4%, à 1,9 milliard d’euros, et son Ebita de 24,6%, à 159 millions.I. B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc