×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Un Ramadan animé à l’Institut français

Par L'Economiste | Edition N°:2124 Le 06/10/2005 | Partager

. Durant trois semaines, une série de concerts et de récitals A l’instar des années précédentes, l’Institut français d’Agadir (IFA) a concocté un programme culturel pour animer les nuits du Ramadan. Durant trois semaines, une série de concerts et de récitals animés par des artistes en provenance d’Asie, d’Europe et du Maroc seront proposés au public gadiri. La première semaine sous le thème “Maroc des musiques”, verra se produire des artistes nationaux. C’est la jeune chanteuse Ihsan Rmiki et l’orchestre arabo-andalou de Fès qui ouvriront le bal de ce cycle de spectacles mercredi 12 octobre. Chants religieux et d’amour seront portés au cours de cette soirée par la voix aérienne de cette artiste pour qui “la musique soufie constitue beaucoup plus un retour aux sources qu’un simple sacrifice opportuniste fait à une mode actuellement fort, à l’honneur parmi nombre de chanteurs”, indique un communiqué de l’Institut français d’Agadir. Le lendemain, 13 octobre, c’est la voix du chanteur Hamou Agourane qui résonnera dans les locaux de l’IFA. Fort d’une culture académique sur la musique amazighe d’hier et d’aujourd’hui, cet artiste apporte un nouveau souffle à ce patrimoine en introduisant des instruments modernes et des thèmes relatifs à la société urbaine d’aujourd’hui. Devant le public gadiri, Agourane se produira en compagnie de Naïma Kouda, une des plus belles voix du Moyen Atlas. Au cours de la deuxième semaine de spectacles, l’établissement proposera au public un voyage en Europe du Sud. Au programme notamment le 19 octobre, la compagnie Rassegna qui porte l’ambiance chaleureuse des rues de Marseille. Ce spectacle coloré sera suivi le 20 octobre par un concert de la chanteuse Juana Amaya Vargas, considérée à Séville comme l’une des gardiennes de la tradition du flamenco. L’Asie sera enfin à l’honneur le 26 et 27 octobre pour conclure ce cycle de spectacles. Ce continent sera représenté par la chanteuse Urna, la voix des plaines mongoles, qui rencontrera le public gadiri le 26 octobre. Le lendemain, c’est l’artiste sri-lankais de grand talent, Manickam Yogeswaran, qui se produira sur la scène de l’IFA.De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc