×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Un premier centre de transfert des déchets au Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:2919 Le 12/12/2008 | Partager

    . Il est situé à Témara et recevra 130.000 tonnes de déchets par an. Il sera opérationnel fin 2009Témara est sur la bonne voie en matière de gestion de déchets. Cette province vient d’être dotée du premier centre de transfert des déchets solides au Maroc. La cérémonie de sa mise en service a eu lieu, lundi dernier, en présence de Abdelkébir Zahoud, secrétaire d’Etat chargé de l’Eau et de l’Environnement, qui a été accompagné par les représentants de l’autorité de la région. Pour Zahoud, ce projet s’inscrit dans le cadre d’une stratégie qui vise la fermeture d’une grande partie des décharges sauvages éparpillées à travers le pays. En effet, la mise en service du nouveau centre de Témara permettra la fermeture de l’ancienne décharge d’Aïn Attiq qui sera réhabilitée par la suite comme cela a été le cas pour celle d’El Oulja, située dans la vallée du Bouregreg. Les capacités de ce centre, construit sur un site de 3,3 hectares, permettront la réception chaque année de près de 130.000 tonnes de déchets produits par 6 communes de la province. Ces déchets seront par la suite transférés vers la nouvelle décharge contrôlée d’Oum Azza (centre d’enfouissement technique). Rappelons que l’aménagement et la gestion de cette dernière ont été confiés au groupe Pizzorno Environnement. Le fonctionnement de ce centre nécessitera la mobilisation de près de 8 millions de DH par an (y compris l’amortissement de l’investissement) durant deux décennies. Sans oublier le coût d’acquisition du terrain qui s’élève à 9,3 millions de DH. Sur ce site, il est prévu également la construction d’un centre de tri et de valorisation des déchets avec un coût d’investissement de 33 millions de DH. Ce projet sera opérationnel fin 2009. A cela s’ajoutent un centre de formation et une fourrière municipale pour un coût global de 7 millions de DH. Avec la réalisation de ce complexe, Témara marquera des points par rapport aux autres villes de la région en matière de traitement des déchets. Sur ce point, il faut rappeler que dans le cadre du projet de la décharge, il est prévu en principe la construction de trois centres de transfert pour y acheminer les déchets des villes de Rabat, Salé et Témara. Pour ceux des deux premières, on enregistre encore du retard dans la réalisation. Pour le moment, leurs déchets sont déposés dans l’ancienne décharge d’Akrach avant leur acheminement vers celle d’Oum Azza. A l’instar de Témara, les deux villes doivent activer l’aménagement de ces centres de transfert qui représentent des avantages sur différents plans. Ils assurent la réception et le transfert des déchets dans des conditions économiques et environnementales jugées optimales.


    Blocage de paiement?

    La décharge contrôlée d’Oum Azza est opérationnelle depuis décembre 2007, alors que le paiement des prestations est encore bloqué, indique une source proche du dossier. Officiellement, aucune raison technique justifiant cette décision n’est pour l’heure avancée. Il est à rappeler que ce complexe est considéré comme le plus important centre de traitement des déchets d’Afrique. Tout un dispositif y a été mis en place pour assurer le drainage et l’épuration des lixiviats, ainsi que le captage et la valorisation des gaz, sans oublier l’opération du tri des déchets. Pour les prix, un tarif unique est fixé pour le traitement qui avoisine les 58 DH la tonne. Alors que le coût du transfert varie en fonction de la distance. On distingue deux tarifs. Le premier de 28,5 DH à partir de la décharge d’Akrach et presque le double, soit 51 DH la tonne, pour transférer les déchets à partir du nouveau centre de Témara.Nour Eddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc