×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Tribune

Un point sur la Démocratie

Par L'Economiste | Edition N°:39 Le 23/07/1992 | Partager

La période préélectorale suscite des initiatives politiques: création ou renforcement de partis. Des réflexions sur la démocratie et la liberté sont remises à l'ordre du jour. Une synthèse de quelques concepts de base de la démocratie est exposée ici.

Tous les régimes politiques du Monde se déclarent démocratiques, quels que soient leur forme (républicaine ou monarchique), leur légitimité (choisie ou imposée), leur paysage politique (parti unique ou multipartisme) ou leur système de valeurs (libéral, marxiste ou religieux).
Par ailleurs toutes les minorités, ici et là, qualifient les régimes qui les gouvernent d'autoritarisme et de totalitarisme soit politique, idéolo-gique, économique ou religieux.
L'homme de la rue, l'étudiant voire l'intellectuel se retrouvent dans l'embarras et la confusion face à ces discours contradictoires. Le présent article essaie d'apporter un éclairage au phénomène démocratique en répondant aux questions suivantes:
- qu'est ce que la démocratie?
- quels sont ses règles du jeu et ses enjeux?
- quelles sont ses insuffisances?

Un mode de vie

Au préalable, il importe de noter que les études portant sur la démocratie se réfèrent souvent aux définitions générales telles que celle avancée par A. Lincoln(1) et se lancent dans la présentation de la typologie usuelle en la matière(2) sans aborder les fondements de la démocratie. La démocratie se définit en tant que mode de gouvernement et en tant que mode de vie.
1- En tant que mode de gouvernement, la démocratie est une mécanique de décision assise sur le vote. Elle suppose:
- la liberté du vote corollaire de la liberté d'expression accordée à toute personne en âge de voter;
- l'égalité des votants. Toute personne admise au vote se voit attribuer une voix et une seule;
- la souveraineté des votants. Seules sont soumises au vote, les propositions émanant du corps des votants;
- l'élection à la majorité des voix. Seules sont appliquées, les décisions prises par la majorité des votants.
Ces règles du jeu devraient conférer à cette mécanique la neutralité et l'efficacité, et éviter l'autoritarisme et le totalitarisme qui caractérisent les modes de gouvernement personnalisés.

Tous les moyens d'influence

L'observation des différentes expériences et pratiques politiques nous permet de relever un certain nombre de failles inhérentes à cette mécanique.
1.1- La mécanique démocratique est certes neutre mais les ingrédients qui l'alimentent ne le sont pas. Le vote émane des Hommes et les Hommes sont aliénables et corruptibles. Tous les moyens d'influence (l'argent, la force, le mensonge, l'embargo) sont utilisés.
Ainsi le jeu démocratique perd sa neutralité pour devenir un instrument au service des influences et des pouvoirs économiques et politiques.
Le cas flagrant est celui du conseil de sécurité dans la Guerre du Golfe. L'abstention de la Chine, lors du vote en faveur de la coalition contre l'Iraq a été, substantiellement payée.
1.2- Le champ d'application de la démocratie est vaste mais non sans limite. On ne peut soumettre au jeu du vote les Droits Existentiels (le droit à la vie, le droit à la confession, le droit à l'appropriation, le droit à la pensée, le droit à la liberté).
C'est là, le point de discordance entre les démocraties "occidentales" et les démocraties "religieuses".
Pour les premières, la démocratie ne peut se concevoir qu'en l'absence de tout système de valeurs transcendant la volonté des Hommes. Ces derniers se jugent par référence au système de valeurs qu'ils ont choisi après soumission au jeu du vote.

Vérité absolue et vérités votées

La Vérité Absolue Universelle est alors écartée. Seule la vérité votée existe.
Ainsi, il n'est pas écarté que l'on se retrouve dans deux pays appartenant à la sphère des démocraties "occidentales" devant deux Vérités Votées opposées. Dans l'un on vote pour l'avortement et dans l'autre contre. Dans l'un on vote pour la peine capitale et dans l'autre contre.
Dans ces régimes, la seule chose qui échappe au champ d'application de la démocratie est la démocratie elle même. Autrement dit, on ne peut soumettre la démocratie au jeu du vote et décider d'en mettre fin.
Quant aux démocraties "religieuses", tel est le cas de la démocratie islamique(3), elles distinguent dans le système de valeurs entre:
- la partie fixe Universelle Irrévisable qui s'impose aux Hommes, gouvernants et gouvernés. C'est le cadre de l'Obligatoire et de l'Interdit.
- la partie variable Révisable soumise à la volonté et à l'intelligence des Hommes (Ijtihad). C'est le cadre du Toléré.
Seul le cadre du Toléré relève du champ d'application de la démocratie.
Ainsi dans un régime politique islamique, les Obligations qui fondent l'Islam (les cinq piliers, le mode de partage de la succession, ) ne peuvent être soumises au vote.
Le champ d'application de celui-ci reste cependant très vaste. Il touche tous les domaines de la vie (économique, politique, social, culturel, technologique,). La seule contrainte aux modèles à concevoir étant d'éviter les interdictions (injustice, débauche).
1.3- La liberté d'expression n'implique pas la liberté d'action. Le jeu démocratique confère la liberté d'expression à tous, mais ne garantit la liberté d'action qu'à la majorité en adoptant son programme.

Illusion de liberté

La démocratie crée et entretient chez les gouvernés l'illusion de la liberté surtout lorsque les moyens d'expression (presse, radio, télévision,) sont détenus par la majorité ou par les différents partisans de la scène politique.
1.4- En réalité, la démocratie suppose plutôt l'égalité dans le vote qui n'implique pas automatiquement celle des votants.
En effet, les situations personnelles de ces derniers (fortunes, pouvoirs, autorité), acquises antérieurement au vote par des procédés légaux(4) ou non, biaisent le principe d'égalité des votants.
1.5- La démocratie est un processus long de changement des sociétés. Elle admet la situation de départ telle qu'elle l'a héritée (inégalités sociales, culturelles, économiques et politiques) puis essaie de mettre en place progressivement les mesures de rééquilibrage.
C'est d'ailleurs pour neutraliser cette situation inégale de départ que les démocrates "marxistes" prévoient de priver tous les individus de leurs pouvoirs économiques, acquis avant la démocratisation, et de les attribuer à une personne morale qui est l'Etat. Ainsi, la démocratie aura pour tâche d'entretenir une situation initialement équilibrée et non de rétablir l'équilibre.

Acceptation de l'autre

Ceci nous amène à nous interroger sur la transition vers la démocratie. Ne devrait-on pas envisager une étape de pré-démocratie? Etape qui devrait préparer le cadre de la démocratie: acteurs et champ d'application.
2- En tant que mode de vie, la démocratie suppose l'acceptation de l'Autre. Non seulement dans le cadre de la relation de pouvoir (gouvernant/gouverné, majorité/minorité) mais plutôt dans le cadre de l'Humain.
En faisant abstraction de l'appartenance géographique, ethnique, politique, économique, idéologique et religieuse des Hommes, la démocratie s'identifie à la Tolérance.
Le racisme, la xénophobie, l'intégrisme, le nationalisme, le colonialisme, sont des formes de rejet de l'Autre.
Qu'elles soient décidées démocratiquement -par vote- ne leur confère aucune légitimité.


(1) La démocratie est le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple.
(2) Politique ou économique, libérale ou autoritaire, directe ou représentative.
(3) Dans la conception théorique et non dans la pratique des pays musulmans.
(4) Dans le cadre d'une législation anté-démocratie.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc