×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Un partenariat dans la fabrication des faisceaux électriques

    Par L'Economiste | Edition N°:482 Le 09/04/1999 | Partager

    · En joint-venture avec des Italiens, le projet a nécessité un investissement de 60 millions de DH
    · Le chiffre d'affaires prévisionnel pour 1999 est de 120 millions de DH
    · En vitesse de croisière, Cabind Maroc compte réaliser un CA de 200 millions de DH avec la création de 300 emplois supplémentaires


    Opérationnelle depuis janvier 1999, la société Cabind Maroc a été inaugurée officiellement le 26 mars dernier. Il s'agit d'un projet monté en joint-venture entre Cabind Italie et le groupe Tagmat dont fait partie Sinfa (Société Industrielle de Fournitures Automobiles)(1). L'entreprise est dotée d'un capital de 4 millions de DH qui sera augmenté à court terme. Le groupe italien détient 60% et la partie marocaine 40%.
    Cabind Maroc a nécessité un investissement de 60 millions de DH, indique M. Ali Moamah lors de l'inauguration. Et d'ajouter que "l'unité industrielle a été créée initialement pour l'assemblage des faisceaux électriques destinés à l'automobile et l'électroménager, alors qu'elle a vite intégré la coupe, le sertissage et l'injection, ce qui lui permet de générer une valeur ajoutée plus consistante sur le plan local".
    Pour sa part, M. Burchi Giorgio, représentant du groupe italien, a affirmé que le projet a été réalisé en moins d'un an, ce qui est un temps record, estime-t-il.
    Cabind est une société spécialisée dans la production de faisceaux pour l'industrie automobile et l'électroménager. Elle est implantée en Italie, en Allemagne, en Pologne et maintenant au Maroc. Cabind veut faire de ce dernier un centre de production de câblage pour fournir des clients comme FIAT AUTO-IVECO et Electrolux. Cela doit lui permettre de développer son savoir-faire dans la fabrication de produits complexes comme ceux du câblage.
    Le chiffre d'affaires prévisionnel de Cabind Maroc est estimé à 120 millions de DH en 1999. Dans deux ans, la société devra le porter à 200 millions de DH. L'entreprise emploie plus de 300 salariés. Cet effectif devra doubler dans deux ans, prévoit M. Moamah.
    Les projets de partenariat sont seuls garants du transfert technologique, est-il souligné. Les joint-ventures permettent de maîtriser le coût de l'investissement et améliorer la compétitivité sur le marché international. C'est aussi le moyen d'offrir des produits à des prix avantageux pour le consommateur local. C'est dans cet esprit que le groupe Tagmat a obtenu également à travers sa filiale Sinfa des licences pour des composants utilisés dans la voiture économique (ceinture de sécurité, lève-vitres, tubes de freins). C'est la firme italienne FIAT qui fournit l'équipement et l'outillage à l'industriel marocain qui bénéficie aussi du savoir-faire des codesigners de la multinationale italienne.

    Hicham RAÏQ

    (1) Cf L'Economiste du 26 février 1999.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc