×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Un nouveau salon dédié à la logistique

Par L'Economiste | Edition N°:3378 Le 07/10/2010 | Partager

. Logistra se tient du 23 au 27 novembre à la foire de Casablanca. Plus de 200 exposants et 50.000 visiteurs attendusCONTRAT-PROGRAMME logistique, nouveau code de la route, libéralisation du transport maritime et aérien… Autant de mutations que saisit la Fédération du transport(FT) pour organiser le Salon international du transport, de la mobilité et de la logistique (Logistra) du 23 au 27 novembre 2010 à la foire internationale de Casablanca. Pour son président Abdelilah Hifdi, «l’objectif du salon réside essentiellement dans l’accompagnement par les professionnels de ces mutations». Lors de cette première édition, les organisateurs tablent sur la participation de plus de 200 exposants (nationaux et internationaux) dont le GPLC et plus de 50.000 visiteurs. Le salon, qui sera annuel, comprendra trois événements: une exposition, un forum et une soirée de gratification des professionnels.Le premier évènement consiste en l’organisation d’une plateforme d’expositions des moyens et des services destinés aux opérateurs et aux partenaires du secteur. Toutes les branches de la logistique seront représentées. Il s’agit du transport de marchandises (routier, ferroviaire, combiné rail-route, maritime et aérien), du transport de matières dangereuses et périssables, du transport de personnes… L’exposition comprendra les branches de messagerie, stockage, entreposage, plateformes de groupage, immobilier logistique et équipements d´entrepôts…Pour le forum, il est prévu d’échanger entre experts et professionnels des réflexions sur la problématique de la mobilité et du transport. L’objectif étant de participer à l’élaboration d’une politique du transport visant le développement économique et social du pays. A ce niveau, il faut signaler que la Confédération nationale du transport profitera du salon pour présenter son plan d’action, ses objectifs, ses moyens et ses revendications. «La confédération ne sera pas la seule à saisir l’événement puisque plusieurs fédérations entendent y tenir leurs assemblées», note Hifdi. Au-delà du volet débats et réflexions scientifiques, Logistra prévoit des espaces B2B dédiés aux rendez-vous d’affaires entre opérateurs locaux et étrangers. Les organisateurs sont allés plus loin en instituant des trophées du transport. Ils visent la valorisation des résultats des opérateurs. Parmi ces trophées, figurent ceux de l’innovation, de la sécurité de l’environnement et du conducteur.Par ailleurs, l’évènement se tiendra après la signature de l’acte de création de l’Organisation panafricaine du transport et de logistique prévue le 15 octobre. Objectif: développer la coopération entre les pays membres (cf. www.leconomiste.com). D’ailleurs, des opérateurs africains d’une trentaine de pays feront le déplacement au salon Logistra.


Besoins en formation

PARMI les maillons faibles de la logistique, figure la formation. Selon les prévisions du Plan stratégique de développement de la logistique, il faudra en l’espace de 5 ans mettre sur le marché 60.000 personnes qualifiées. «Les besoins, importants, vont du col bleu au col blanc», souligne Abdelilah Hifdi, président de la Fédération du Transport. Il s’agit notamment de logisticiens à même de gérer les flux de marchandises, de managers, de gestionnaires d’entrepôts, de stocks, des conducteurs de poids lourds, de chariots…J. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc