×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Un nouveau concept de vente chez Lazartigues

    Par L'Economiste | Edition N°:465 Le 17/03/1999 | Partager

    · La société Bella Forme distributeur exclusif

    · Diagnostics et ordonnances sur mesure

    · Les techniques cosmétiques appliquées au capillaire


    «La mode c'est bien, mais seule la technique peut faire vivre un salon de coiffure», explique M. Jean-François Lazartigues, célèbre créateur de la marque de produits et soins capillaires, à un auditoire presque exclusivement constitué de coiffeurs, prescripteurs de soins. En effet, ils étaient nombreux à assister à la présentation(1) du nouveau concept Lazartigues qui sera distribué exclusivement au Maroc par la société Bella Forme. Cette société représente déjà les marques Maria Galland pour les cosmétiques, Beauty Nails pour l'onglerie et Sorisa, AG.V et TechnoElettra respectivement matériel d'esthétique, mobilier de coiffure et matériel de coiffure.

    Pour M. Adil Chaoui, le distributeur exclusif, «les produits Lazartigues répondent aux besoins des Marocains qui sont de plus en plus exigeants quant à la qualité des marques proposées». C'est pourquoi, en collaboration avec Lazartigues, il compte introduire une nouvelle stratégie de distribution sélective qui permettra, en développant la marque dans le monde, d'élargir sa notoriété.
    Il s'agit du concept corner, ainsi que l'expose M. Frederic Millet, directeur marketing chez Lazartigues, aménagé dans des salons de coiffure déjà existants. Le package comprend l'examen du cheveu, les soins et traitements en cabine et la vente des produits agencés sur meubles présentoirs. C'est un aménagement type que l'on retrouve dans tous les centres agréés J.F. Lazartigues à travers le monde. Mais il y aussi deux autres formules.
    Le centre d'examen-conseil des cheveux, qui existe déjà à Casablanca et Rabat, consiste à prescrire et vendre des produits adéquats, après diagnostic. Pour la seconde, il s'agit d'une franchise. Dans les centres franchisés J.F. Lazartigues, studios de coloration, on effectue diagnostics, application de soins et traitements ainsi que vente de produits. Elle sera au fur et à mesure introduite au Maroc suivant l'évolution de la marque.

    «Lessive de cheveux»


    Lazartigues attire de plus en plus de clientèle parce qu'il offre un service différent. Il a introduit le concept cosmétique dans les soins capillaires (tels que les liposomes, collagène, kératine... normalement destinés aux crèmes de soins épidermiques). Aussi, son diagnostic du cheveu est-il très important parce qu'il permet de déterminer la nature du cheveu que la cliente ignore souvent.
    Il permet aussi de définir la qualité du bulbe pileux (grossi 160 fois) ainsi que les dommages qu'il a subis. C'est à partir de ce constat que le client se verra prescrire les produits nécessaires au rétablissement de l'équilibre de sa chevelure.
    D'ailleurs, M. Lazartigues dénonce «la lessive» que les coiffeurs font subir aux cheveux. «Il ne s'agit plus uniquement de laver, couper et sécher, mais il faut d'abord et avant tout traiter», dit-il. Selon lui, le cheveu est une matière vivante qui subit moult autres agressions. D'où le principe, avec lequel il a débuté, celui de ne jamais vendre un produit sans un diagnostic préalable.

    Radia LAHLOU

    (1) Le 15 mars 1999 à 19 heures au Royal Mansour à Casablanca.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc