×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Culture

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:1876 Le 15/10/2004 | Partager

. Somnambule, elle trompe son mari Une femme somnambule avait l’habitude de quitter le lit conjugal pour s’adonner à des relations sexuelles avec des partenaires rencontrés au hasard, selon un journal australien. Le docteur Peter Buchanan, qui a soigné cette patiente, a déclaré au journal Sydney Morning Herald que ce cas était un exemple d’une pathologie récemment identifiée, connue sous le nom de «sexualité en état de sommeil». Cette femme n’avait absolument pas conscience de ses moeurs dissolues avant que son conjoint ne soit intrigué par la présence inexpliquée de préservatifs autour de la maison et qu’il finisse par surprendre sa compagne sur le fait. «Une nuit, il s’est réveillé et elle n’était pas dans la chambre. Il l’a cherchée et a fini par la trouver en train d’avoir des relations sexuelles», a déclaré Peter Buchanan, spécialiste du sommeil à l’hôpital Royal Prince Alfred de Sydney.Pratiquement la moitié des cas de «sexualité en état de sommeil» sont associés à des problèmes psychologiques, et cette patiente a pu être soignée grâce à une psychothérapie, a indiqué le médecin, soulignant que cette pathologie devait être appréhendée comme un trouble du sommeil et non comme un problème sexuel.. Il se suicide et offre ses organesUn jeune Iranien, qui a tenté de se suicider à l’intérieur de l’hôpital Namazi de Chiraz (sud-ouest de l’Iran), a demandé à ce que ses organes soient offerts aux malades qui en avaient besoin, a déclaré un responsable de l’hôpital. Le jeune homme, Abdolreza B., 30 ans, a tenté de «se suicider dans le couloir à côté de la salle d’opération de l’hôpital à l’aide d’une mitraillette russe Kalachnikov, mais il n’est pas mort», a déclaré ce responsable, ayant requis l’anonymat. «Deux balles lui ont traversé le cou et sont ressorties derrière le crâne. Le cerveau n’a pas été gravement touché, mais il est dans une situation critique», a-t-il ajouté. Les policiers, qui se sont rendus sur place, ont trouvé dans les poches du jeune homme une carte de donneur de reins et une lettre dans laquelle il demandait aux médecins de «donner ses organes aux malades qui en avaient besoin».

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc