×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Un monde fou

    Par L'Economiste | Edition N°:2914 Le 03/12/2008 | Partager

    . Le sexe, réponse favorite à la crise Face à la crise économique qui réduit leur pouvoir d’achat, une majorité de Britanniques choisit le sexe comme passe-temps gratuit favori, selon un sondage publié lundi dernier. Se glisser sous la couette est élu l’activité la plus populaire en temps de crise par 37% des deux milliers de Britanniques interrogés par l’institut YouGov. «Bavarder entre amis» arrive en 2e position, avec seulement 18%, tandis que le lèche-vitrine se classe troisième (9%). Se rendre au musée, très souvent gratuit au Royaume-Uni, est classé bon dernier, avec 6%. Le reste des sondés ne se prononcent pas. De fortes différences apparaissent cependant entre hommes et femmes. Ces dernières classent en premier «bavarder entre amis», avec 28%, devant le sexe (21%), le lèche-vitrine (14%) et le musée (7%). Les hommes citent à 53% le sexe comme leur passe-temps gratuit favori, contre 8% le bavardage, 5% le musée et 4% le lèche-vitrine.. Les baskets bannies des prisons USLes chaussures de sport à la mode ont été interdites à partir de lundi dernier dans les prisons de New York dans le but d’éviter les tensions entre détenus, a rapporté le Daily News. Les services pénitentiaires ont donné l’ordre à tous les prisonniers de porter des chaussures de toile identiques, coûtant 2 dollars la paire. «C’est une mesure destinée à réduire et à contrôler la violence, en particulier parmi les adolescents qui veulent porter des marques», a déclaré un porte-parole, Stephen Morello, cité par le quotidien. La plupart des détenus des prisons new-yorkaises portent leurs propres vêtements plutôt que des tenues carcérales.. Mystérieux vol de 400 ampoulesLa police égyptienne tente de faire la lumière sur le vol «sans précédent» de 400 ampoules de lampadaires volées sur le bord d’une route du nord du pays, a rapporté hier un quotidien local. Les ampoules, d’une valeur totale de 5 millions de livres égyptiennes (905.000 dollars), étaient entreposées sur le bord d’une autoroute près d’Alexandrie dans l’attente d’être montées sur les lampadaires éclairant les voies, a précisé le quotidien Egyptian Mail. Un membre des services de sécurité a qualifié ce vol de «sans précédent», et la police a demandé aux détaillants de dénoncer toute personne qui tenterait de revendre ce genre de marchandise.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc