×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:2759 Le 18/04/2008 | Partager

. Les télénovelas, le meilleur des contraceptifsLa baisse spectaculaire du taux de natalité au Brésil au cours des 4 dernières décennies est due en partie à l’engouement national pour les télénovelas, affirme une étude. Le modèle de familles restreintes que ces feuilletons extrêmement populaires donnent en exemple semble être la principale cause de ce phénomène, selon des chercheurs travaillant pour le Centre de recherche de politique économique (CEPR) basé à Londres. Ces fictions, réalisées par la très puissante chaîne de télévision Globo, ont à coup sûr «un effet mesurable» sur le nombre d’enfants désirés par les Brésiliennes, a déclaré un des auteurs, Eliana La Ferrara du CEPR et de l’université Bocconi de Milan. Des analyses de recensements et d’autres données ont montré que la baisse du taux de natalité de 6,3 enfants par femme en 1960 à juste 2,3 enfants en 2000 était partiellement le résultat des télénovelas de Globo. Ces programmes populaires influencent aussi «de manière frappante» le choix des prénoms des nouveaux-nés, selon Eliana La Ferrara. Elle explique que, dans les pays où l’analphabétisme est élevé, ces feuilletons pourraient aider les gouvernements à sensibiliser les populations au sida, à développer l’éducation ou à renforcer les droits des minorités. . Mallette radioactiveUne valise contenant des équipements de géologue avec deux sources radioactives potentiellement dangereuses, dérobée mercredi dernier près de Madrid, a été retrouvée intacte jeudi 17 avril devant un établissement scolaire de la banlieue de la capitale espagnole. La mallette, de couleur jaune vif portant la mention «radioactif», a été trouvée devant un collège de Leganés, jeudi matin par un voisin, qui a alerté les secours. Ces derniers ont établi un cordon de sécurité et récupéré la valise intacte, a déclaré une porte-parole de la police de Madrid. Le Conseil espagnol de sécurité nucléaire (CSN) avait lancé une mise en garde mercredi, avertissant des dangers d’ouvrir la valise, qui faisait partie d’un outillage de géologue pour mesurer la densité et l’humidité de la terre et qui contenait «deux sources radioactives de basse activité». . Un lycéen allemand a tort, selon la Nasa Le lycéen allemand de 13 ans qui disait avoir corrigé des calculs de la Nasa sur la probabilité de collision d’un astéroïde avec la Terre, avait tort, a affirmé mercredi dernier l’agence spatiale américaine. La Nasa a indiqué que ses chiffres, et non pas ceux du jeune garçon beaucoup plus alarmistes, étaient corrects concernant l’astéroïde Apophis. «Nous maintenons nos chiffres», a déclaré Dwayn Brown, porte-parole de la Nasa. Le quotidien régional allemand Potsdamer Neuerster Nachrichten avait rapporté mardi dernier que le jeune lycéen Nico Marquardt avait calculé une probabilité de 1 sur 450 qu’Apophis entre en collision avec la Terre à partir d’observations télescopiques à l’Institut d’astrophysique de Potsdam (AIP), près de Berlin. Selon lui, la Nasa s’était trompée en évaluant à 1 sur 45.000 la probabilité d’un tel impact. Mais Dwayn Brown a assuré dans un communiqué que les scientifiques maintenaient leur évaluation et n’avaient «pas changé leur estimation actuelle de la très faible probabilité (1 sur 45.000) d’une collision de l’astéroïde avec la terre en 2036».

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc