×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    International

    Un monde fou

    Par L'Economiste | Edition N°:2662 Le 29/11/2007 | Partager

    ■ Procès des «rétrécisseurs de sexe» au SénégalLa justice sénégalaise a prononcé mardi dernier à Ziguinchor (sud) une relaxe et une condamnation à 3 mois de prison ferme dans le procès dit des «rétrécisseurs de sexe» concernant deux hommes accusés d’avoir fait réduire par magie les attributs sexuels de 11 personnes. Les deux prévenus, un Sénégalais et un Guinéen, avaient été inculpés d’«association de malfaiteurs» et «charlatanisme» puis écroués le 19 novembre à Ziguinchor, une des principales villes de Casamance. Ils ont comparu devant le tribunal régional de la ville, dans une salle comble, suite à une plainte des onze victimes supposées, dont un imam, qui les accusaient d’avoir rétréci leurs attributs sexuels en leur serrant la main, par des pouvoirs magiques.■ « Harragas» sur une planche à voileTrois immigrants marocains, munis de rames rudimentaires, ont tenté de traverser le détroit de Gibraltar pour gagner l’Espagne sur une planche à voile avant d’être recueillis par un ferry, a rapporté mardi dernier le journal espagnol El Mundo.Les faits remontent au 20 novembre lorsqu’un ferry de la compagnie FRS venait de quitter les côtes marocaines et se trouvait à 20 mn de Tanger, selon le témoignage d’un passager, Miguel Marin, cité par le quotidien. «C’est alors que nous vîmes quelque chose bouger au loin», ajoute-t-il. L’état de la mer était mauvais avec des vagues de 3 m de haut, selon le journal qui publie une photo des 3 immigrants sur leur planche à voile à laquelle ils avaient accroché un grosse bouée noire où ils avaient installé des affaires. «Ils faisaient des signes pour attirer l’attention», selon le témoignage du voyageur. Ils ont raconté aux membres de l’équipage du ferry qu’ils étaient partis des côtes marocaines à 23 heures la veille avec l’intention de gagner l’Espagne. Les trois candidats à l’immigration, âgés de 29 ans, ont été emmenés à Tanger où les attendaient la police et du personnel sanitaire.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc