×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:2623 Le 03/10/2007 | Partager

. Il confond son fils avec un animalUn quinquagénaire de la province du KwaZulu Natal (est de l’Afrique du Sud) a affirmé avoir asséné de nombreux coups de poignard à son propre fils de 5 ans qu’il a pris pour un grand animal. Evacué vers un hôpital dans un état critique, le petit a essuyé les coups d’un objet tranchant partout sur la tête, le dos et sur les jambes, indique lundi dernier un porte-parole de la police, ajoutant que la victime s’en est sortie avec une oreille coupée et une partie de la langue tronquée. Visiblement dans un état second, le géniteur aurait lancé son rejeton contre un objet dur d’où il est sorti avec une tête enflée et une dentition abîmée, explique la même source, précisant que l’homme se trouve actuellement en détention provisoire et pourrait être examiné par un psychiatre.. «Joyeux» prêtre Un prêtre polonais en état d’ivresse a été interpellé dans la nuit de lundi à mardi dernier alors qu’il zigzaguait au volant de sa voiture dans le centre de Varsovie, a rapporté la police locale.«Le père Antoni M., 54 ans, avait plus de 2,2 grammes d’alcool par litre de sang», a affirmé Anna Kedzierzawska, porte-parole de la direction de la police de Varsovie, citée par l’agence PAP. L’ecclésiastique intempérant risque 2 ans de prison. La limite pour les conducteurs est de 0,2 gramme d’alcool par litre de sang en Pologne.. Les anges au coeur d’un procès La princesse Märtha Louise de Norvège, qui s’est illustrée cet été en lançant une «école des anges», s’est présentée hier mardi devant un tribunal afin d’obtenir l’interdiction d’un livre sur les chérubins qui, selon elle, exploite son image. Märtha Louise réclame l’interdiction dans sa forme actuelle de l’ouvrage intitulé «Les anges de Märtha» et illustré d’une photo d’elle en couverture. Traduit de «Seeing angels» de l’Anglaise Emma Heathcote-James, le livre n’évoque la princesse que dans sa préface. Selon les politologues, c’est la première fois qu’un membre de la famille royale norvégienne apparaît devant un tribunal. L’avocat de Märtha Louise a dénoncé «une exploitation purement commerciale» du nom et de l’image de la princesse de 36 ans, réalisée à son insu. Affirmant disposer de dons de voyance, la fille du roi Harald avait fait sourciller ses compatriotes en août en lançant une école privée censée aider ses élèves à «entrer en contact avec (leurs) anges» grâce à des thérapies alternatives telles que la massothérapie («hands-on treatment») ou la cicatrisation («healing»).

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc