×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:2426 Le 20/12/2006 | Partager

. Un reptile à deux têtes en ChineLe squelette d’un bébé reptile à deux têtes, de quelque 120 millions d’années et qui fournit la preuve la plus ancienne de l’existence de ce type de malformation connue chez les reptiles d’aujourd’hui, a été découvert en Chine. Ce squelette de 7 centimètres de long est celui d’un embryon ou d’un nouveau-né, précisent le paléontologue Eric Buffetaut, du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et ses collègues chinois, dans un article publié en ligne par les Biology Letters de la Royal Society britannique. Il est comparable, ajoutent-ils, à d’autres fossiles minuscules du Musée de Shenzhen (sud de la Chine), considérés comme des embryons ou des juvéniles de reptiles aquatiques, à ceci près qu’il possède deux têtes et deux cous. L’animal était donc frappé d’une malformation, la «bifurcation axiale», observée chez les lézards, serpents ou tortues d’aujourd’hui mais signalée la toute première fois chez un fossile.. Assurance risques mariageLe courtier havrais SPB a annoncé mardi qu’il allait commercialiser une assurance couvrant les risques de la cérémonie de mariage, depuis la déchirure de la robe de mariée jusqu’à la défaillance du loueur de calèche en passant par la perte des alliances. «Aujourd’hui moins de 1% des 270.000 mariages contractés en France chaque année sont assurés, nous voulons structurer ce marché en proposant sur internet des garanties qui couvrent une large panoplie d’événements», explique Dominique Guian, président de SPB. Le coût d’un tel contrat qui s’adresse d’abord aux organisateurs de mariage, un métier en plein développement, oscillera entre 199 et 1.329 euros selon les garanties souscrites. «Nous prévoyons par exemple en cas de défaillance du photographe les frais liés à l’organisation d’une séance de photos quelques jours après le mariage», assure Dominique Guian. Il précise que cette assurance ne couvrira pas «un refus de consentement du fiancé ou de la fiancée», «les grèves des intermittents du spectacle» ou encore «la grossesse sauf en cas de complications imprévisibles».. Des voleurs trinquent au commissariat Des voleurs ont trinqué sans retenue, et sans être inquiétés, dans le commissariat central de Johannesburg où ils venaient de faire un cambriolage. Après avoir réussi à pénétrer sans encombre dans le bâtiment, ils se sont rendus dans le bureau du commissaire Simon Mpembe, situé au 7e étage. Ils y ont dérobé des cuillères en argent et se sont servis en bonbons dans le tiroir de sa secrétaire avant de se diriger vers la cantine où ils ont vidé plusieurs bouteilles de whisky et de rhum. Ils ont également dérobé des cigarettes pour une valeur totale de 3.000 rands (325 euros). . Gâteau aux diamants pour le réveillonSi l’on ne craint pas les desserts un peu trop riches, un grand magasin d’Osaka (ouest du Japon) propose à ses clients fortunés un gâteau de Noël couvert de diamants pour la bagatelle de 100 millions de yens (650.000 euros). Le gâteau au chocolat et ses 100 diamants (qui représente au total 50 carats) est mis en vente par une célèbre chaîne de grands magasins, Takashiyama, à Osaka, la deuxième mégalopole du Japon. Mesurant 35 centimètres de haut et d’une surface chocolatée de 25 cm2, le gâteau est une création conjointe d’un joaillier, S-Birth, et du pâtissier Masami Miyamoto. Aucun client n’a encore passé commande pour ce luxueux dessert, a précisé une porte-parole de Takashiyama.. Un scorpion dans le jeanUne Japonaise a eu la mauvaise surprise d’être mordue par un scorpion en essayant un jean importé de Chine dans une boutique d’Okinawa (sud du Japon). La victime a été transportée à l’hôpital de Nago où elle est restée 5 jours en observation, a confirmé un responsable des services de santé, qui a qualifié l’incident de «sans précédent». «Elle s’est fait mordre le 26 octobre, en essayant le jean dans une boutique de vêtements. Il s’agit apparemment d’une espèce de scorpion chinoise, selon le magasin», a précisé le responsable. La piqûre de cet animal n’est pas mortelle, même s’il existe un risque cardiaque dû au choc que peut provoquer la morsure, selon lui. Ce scorpion, d’une espèce inconnue au Japon et qui vit sous l’écorce des arbres, mesure 5 centimètres. «La boutique a dépêché des représentants en Chine pour savoir comment un tel scorpion a pu se glisser dans le jean, mais la délégation a fait chou blanc», a précisé le responsable.. Hospitalisé depuis un demi-siècle Fernand Neault, un patient hospitalisé depuis plus d’un demi-siècle au centre hospitalier universitaire de Nancy (CHU), a célébré lundi dernier son départ de l’établissement par un «pot» avec ses trois chefs de service successifs.La cérémonie était organisée dans les locaux de l’Institut en soins infirmiers du CHU de Nancy en présence d’une cinquantaine de personnes, proches, médecins et infirmiers. Le professeur May, le dernier médecin de Fernand Neault au service des maladies infectieuses et tropicales, a rappelé que cela faisait «30 ans jour pour jour» qu’il connaissait «Fernand», hospitalisé après avoir contracté une poliomyélite à l’âge de 5 ans. Il a rendu hommage à «un être simple», «attaché aux bonnes choses», «aimant les bons vins». Paralysé des bras, Neault vivait dans une chambre équipée d’une bibliothèque et était très friand d’informatique, se servant de ses pieds pour surfer sur internet. «Dès l’instant où le service a ouvert et qu’il y avait un problème informatique, on se tournait vers lui», a rappelé le professeur. . Un village revoit le soleil grâce à un miroir Viganella, petit village encaissé du massif d’Ossola dans le nord de l’Italie, reçoit artificiellement depuis dimanche dernier les rayons du soleil grâce à un miroir géant qui renvoie vers le hameau une lumière directe dont il est privé pendant les 3 mois d’hiver. Le miroir de 8 mètres sur 5, installé sur le flanc d’une des montagnes surplombant le hameau de 185 habitants, est piloté par ordinateur pour suivre le soleil dans sa course et réfléchir ses rayons sur la place du village.Lors de sa mise en route dimanche, le miroir pesant plus d’une tonne et découpé en 14 panneaux mobiles, a reflété avec succès ses premiers rais de lumière sur Viganella, ont rapporté les médias italiens. Chaque hiver, des premiers jours de novembre à début février, un sommet empêche le soleil d’atteindre le village et contraint pendant 80 jours les habitants à l’ombre et au froid. Le coût de l’opération s’est élevé à 99.900 euros.. Endormi sur les rails, il échappe à la prisonUn Britannique ivre endormi en plein après-midi au milieu des voies ferrées, a été condamné vendredi dernier par la justice britannique à des travaux d’intérêt général, échappant à une peine de 6 mois de prison. Kevin Craswell, 48 ans, a été condamné à 180 heures de travaux d’intérêt général. Il avait été repéré et filmé par un hélicoptère de la police alors qu’il dormait en travers d’une voie ferrée, la tête appuyée sur un rail près d’Epsom (Surrey, sud). L’incident s’est produit en mars. La vidéo de 9 minutes, visible sur le site internet de la chaîne Sky News, le montre, inconscient, en train d’être secouru par 6 personnes, des policiers et des ambulanciers. Les transports ferroviaires avaient dû couper l’alimentation électrique de la ligne, engendrant des retards pour de nombreux trains. Libéré après une courte hospitalisation, «il a déclaré qu’il se souvenait de presque rien parce qu’il était sous l’influence de l’alcool», a déclaré le procureur Nina Monty.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc