×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:1744 Le 09/04/2004 | Partager

. Voleur “clean”Un voleur en séries de voitures, à Londres, prenait un soin obsessionnel à les nettoyer… avant de les restituer dans un état étincelant à leurs propriétaires! Il a été condamné à six années de prison. Colin Sadd, 41 ans, toujours élégamment vêtu, se faisait passer pour un client dans les showrooms où étaient exposées des voitures et, après en avoir subtilisé les clés, partait avec, avant de les remettre lavées de fond en comble et en parfait état à leurs propriétaires.Le maniaque aurait ainsi “emprunté” une quarantaine de voitures, c'est un multirécidiviste. Sa femme a fait part de son intention de divorcer, elle a expliqué qu'il portait une plus grande attention aux voitures qu'à elle.. Tout ou rien Un Britannique a vendu la totalité de ses biens (jusqu'à ses vêtements), et jouera le tout sur un seul coup à la roulette à Las Vegas dimanche prochain, au Casino Hard Rock. C'est en costume de location qu'Ashley Revell, Londonien de 32 ans, mettra en jeu les 75.000 livres sterling (près de 130.000 euros) qu'il pesait au mois de mars dernier. S'il gagne, il double sa mise, s'il perd, il ne lui restera que l'équipe de télévision venue suivre chacun de ses mouvements. Sky One s'occupera d'un document de télé-réalité sur lui, document qu'elle a appelé “Double or Nothing” (quitte ou double). La chaîne ne le paiera pas mais envisage de le suivre pendant le mois qui suivra, qu'il gagne ou qu'il perde. Il est à noter que le parieur professionnel qu'il est n'a pas encore décidé s'il placerait tout sur le rouge ou sur le noir. Il a déclaré que s'il gagnait, il conserverait certainement ses gains plutôt que de les remettre en jeu.. Guêpes contre mouches…“pisseuses”Le gouvernement de Polynésie a décidé mercredi d'introduire dans l'archipel deux espèces de microguêpes pour lutter contre la cicadelle, un insecte appelé localement “mouche pisseuse”. Les microguêpes proviennent du laboratoire de l'Université de Californie-Riverside et devront permettre la mise en place d'un élevage local. Les premiers lâchers pourraient se faire en juillet. Les deux espèces de microguêpes présentes en Californie “ont donné de très bons résultats dans la lutte biologique appliquée dans cet Etat”, selon un communiqué du gouvernement polynésien. Il est à signaler qu'elles se reproduisent uniquement dans les oeufs de la cicadelle et s'attaquent de manière spécifique à la famille des “cicadellidae”. Il faut savoir que la Polynésie française a consacré en 2003 et 2004 un budget d'environ 1,6 million d'euros pour l'éradication des “mouches pisseuses”.(AFP)

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]onomiste.com
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc